Autres publications soutenues par la SFE

Outre la collection « Hommes et musiques » et les Cahiers d'ethnomusicologie, la Société offre des aides ponctuelles pour des ouvrages et/ou des supports multimédia publiés chez d'autres éditeurs.

CMTRA CSLV

CMTRA CSLV

Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie officielle de l'Atlas sonore n°25
Comment sonne la ville ? Musiques migrantes de Saint-Étienne
livre-disque co-signé par Anne Damon-Guillot et Mélaine Lefront.

 

Entre 2014 et 2017, le CMTRA et l’université Jean Monnet (CIEREC et département de musicologie) se sont associés autour de la question croisée de la musique et de la migration à Saint-Étienne. Le projet a mobilisé des habitants-musiciens, des chercheurs, des étudiants et des acteurs culturels, dans un travail de collecte, d’enquête, de documentation et de valorisation des pratiques culturelles et musicales des Stéphanois. Le livre-disque présente quelques-unes des musiques et quelques-uns des musiciens, parmi la quarantaine de rencontres humaines et musicales faites au cours du projet. Il apporte un éclairage sensible à l’histoire de la ville et contribue à la compréhension, à partir des parcours individuels et collectifs des Stéphanois, de la musique en contexte d’immigration.

Le livre a bénéficié du soutien de la Société Française d'Ethnomusicologie (aide aux projets multimédia) et de la Région Auvergne Rhône-Alpes.

 

Il vous sera présenté

Samedi 16/09 de 14h à 18h 
aux Archives municipales de Saint-Étienne
dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine.

 

L'après-midi démarrera par une table ronde animée et enregistrée par Radio Dio qui permettra de revenir sur les coulisses de ce projet au long cours. Cet échange sera suivi d'un concert par les habitants-musiciens stéphanois et d'une scène ouverte. Parallèlement, vous pourrez visiter l'exposition de portraits sonores et photographiques "Dévisager des Voix". Nous terminerons l'après-midi par un goûter partagé et la remise officielle de l'Atlas sonore aux participants du projet (en présence de l'élu à la culture de la ville), ainsi que sa vente auprès des Stéphanois curieux de découvrir les musiques de leurs voisins. Plus d'informations.

 

Au plaisir de fêter avec vous la fin de ce beau projet !

Merci de nous confirmer votre présence :                         

anne.damon@univ-st-etienne.fr

melaine.lefront@cmtra.org
04 78 70 45 47 // 06 78 41 71 21

 

Archives municipales de Saint-Étienne
164 cours Fauriel, 42100 Saint-Étienne

 

sortie Atlas

sortie Atlas

Sounding the Cape - couverture

Sounding the Cape - couverture
Vient de paraître:

Denis-Constant MARTIN, Sounding the Cape, Music, Identity and Politics in South Africa, Sommerset West (South Africa), African Minds, 2013.

Abstract

For several centuries Cape Town has accommodated a great variety of musical genres which have usually been associated with specific population groups living in and around the City. Musical styles and genres produced in Cape Town have therefore been assigned an “identity” which is first and foremost social. This volume tries to question the relationship established between musical styles and genres, and social ― in this case pseudo-racial ― identities. The history of music in Cape Town is minutely recomposed and examined through the theoretical prism of creolisation, with analytical tools borrowed from the most recent studies of identity configurations. It demonstrates that musical creation in the MotherCity, and in South Africa, has always been nurtured by contacts, exchanges, and innovations made possible by exchanges, whatever the efforts made by racist powers to separate and divide people according to their origin. Musicians interviewed at the dawn of the 21st century confirm that mixture and blending characterise all Cape Town’s musics. They also emphasise the importance of a rhythmic pattern particular to Cape Town, the ghoema beat, whose origins are obviously mixed. The study of music demonstrates that the history of Cape Town, and of the whole South Africa, undeniably fostered creole societies. Yet, twenty years after the collapse of apartheid, these societies are still divided along lines that combine economic factors and “racial” categorisations. This volume argues that, were music given a greater importance in educational and cultural policies, it could contribute to fight these divisions, and promote the notion of a nation that, in spite of the violence of racism and apartheid, has managed to invent a unique common culture.

Pour commander ce livre: http://www.africanminds.co.za/?products=sounding-the-cape-music-identity-and-politics-in-south-africa

Tsiganes musique et empathie (couverture)
Tsiganes musique et empathie (couverture)
Filippo Bonini Baraldi : Tsiganes, musique et empathie, coll. Chemins de l'Ethnologie

Pourquoi les Tsiganes pleurent-ils en jouant de la musique ? Que se passet-il pendant les funérailles, quand la musique se superpose aux lamentations des femmes ? Par quelles stratégies les musiciens touchent-ils leur public ? C’est à ces questions que tente de répondre Filippo Bonini Baraldi, qui a partagé pendant plusieurs années la vie musicale d’une communauté tsigane de Transylvanie (Roumanie).

L’auteur montre comment musique et pleurs vont de pair et révèlent des tensions entre union et séparation, vie et mort, soi et les autres, en mobilisant des facultés fondamentales : la sympathie, la contagion émotionnelle, l’empathie. Facultés que les Tsiganes exaltent, exacerbent et perçoivent comme identitaires. À partir d’une ethnographie ancrée dans la dimension sensible de la pratique musicale, cet ouvrage propose une réflexion théorique et interdisciplinaire sur les liens entre musique, émotion et empathie.

Le DVD-ROM joint à l’ouvrage contient le film documentaire Plan-séquence d’une mort criée (prix « Bartók » au 24e Bilan du film ethnographique « Jean Rouch »), 4 heures de documents audiovisuels et de nombreuses animations interactives qui permettent de suivre le chemin analytique de l’auteur.

Site de l'Editeur : http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100650190

Amy De La Bretèque - Paroles Melodisées (couverture)

Amy De La Bretèque - Paroles Melodisées (couverture)
Estelle Amy de la Bretèque: Paroles mélodisées. Récits épiques et lamentations chez les Yézidis d'Arménie,

collection "Littérature, histoire, politique", éditions Classiques Garnier, 2013. 230p. 17€. ISBN : 978-2-8124-0787-1

Couverture intérieure (photo: C. Kebadjian)

Couverture intérieure (photo: C. Kebadjian)
Cet ouvrage porte sur un mode ­d’énonciation dans lequel ­l’intonation normale de la parole se voit ­remplacée par des ­contours mélodiques. Chez les kurdo­phones ­d’Arménie –  en particulier les Yézidis – la parole ainsi mélodisée est toujours liée à l’évocation de la nostalgie, de ­l’exil, du sacrifice de soi et de ­l’héroïsme. Elle apparaît dans certains ­contextes rituels, dans les chants épiques, ou ­simplement au détour ­d’une phrase dans les ­conversations quotidiennes. ­S’appuyant sur des documents de terrain inédits ­consultables en ligne sur le site de la société française ­d’ethnomusicologie, ­l’auteur montre que la parole mélodisée joue pour les Yézidis un rôle central dans la construction d’un idéal de vie reliant les vivants aux absents et aux défunts. 

Les documents sonores auxquels se réfère cet ouvrage sont disponibles sur le site de la SFE (cliquez ici).

La table des matières peut être téléchargée en cliquant ici.

Plus d'informations sur le site de l'éditeur.

Couverture de l'ouvrage

Couverture de l'ouvrage

Un ouvrage de Giovanna Iacovazzi

Un bruit pieux. Bandas, musique et fête dans un village maltais (Zabbar). Malte: Fondation de Malte, 352 p. + 1 CD inclus, 39 photos, 3 cartes, 25 euros. ISBN 978-99957-024-5-8.
Ouvrage publié avec le soutien de la Société française d'ethnomusicologie.

À Zabbar, un village maltais du Nord-Est, la banda Maria Mater Gratiae et la banda San Mikiel, rivales depuis leur fondation, en 1883, sont intégrées dans la vie villageoise et animent la fête patronale de Santa Maria Mater Gratiae, tous les ans, le 8 septembre.

La musique des bandas – des marches – est une musique populaire, festive, religieuse et écrite. Elle ne joue pas seulement un rôle décoratif ou d’utilité ni de stricte nécessité sociale, elle constitue un véritable fait social total. Elle s’inscrit dans une pratique collective du quotidien et produit des sociabilités multiples, des échanges, des univers sonores, un imaginaire musical riche en mouvement.

La première partie de ce livre, d’un caractère ethnographique, décrit le contexte musical du village, en mettant l’accent sur les bandas, leur siège – le kazin –, leur histoire, leur rôle dans le contexte musical maltais. Dans une deuxième partie, la musique des bandas se révèle être au centre d’échanges - des musiciens et des partitions – et de rivalités dans l’espace villageois et de l’île. Enfin, après une description de la musique dans la fête et une étude comparée qui montre l’origine même de ces formations dans la double histoire des orchestres de cuivre et d’harmonie, une dernière partie est consacrée à l’analyse musicale et a pour but de découvrir la logique de ces musiques paraliturgiques.

Joomla SEF URLs by Artio