Collection d'ouvrages (Hommes et musiques)

Placée sous l’égide de la Société Française d’Ethnomusicologie, la collection « Hommes et Musiques » de la Société d'Ethnologie publie des recherches nourries d’une connaissance approfondie du terrain et cernant divers aspects anthropologiques de la musique. Les ouvrages sont systématiquement accompagnés d’un support sonore ou multi-média.

Comité éditorial : Jean Lambert (directeur), Luc Charles-Dominique, Marc Chemillier, Jean During, Christine Guillebaud, Bernard Lortat-Jacob, Susanne Furniss. Préparation, composition et mise en page : Laurence Fayet.

Image livre Geerewol Loncke
Image livre Geerewol Loncke
Geerewol. Musique, danse et lien social chez les Peuls nomades wodaabe du Niger

par Sandrine Loncke.

Société d'ethnologie, collection Hommes et Musiques (SFE), 2015. Livre + DVD-Rom. 416 p. 26 €. ISBN-10 236519009X / ISBN-13 9782365190091.

Au cœur du Sahel nigérien, loin de toute voie d’accès, des milliers de Peuls nomades wodaabe se réunissent chaque année pour un vaste rassemblement cérémoniel, dont le rituel central est appelé geerewol. Sept jours et sept nuits durant, suivant le cycle du soleil et sous l’étroit contrôle des anciens, deux fractions de lignages différents se livrent une guerre dont les seules armes sont le chant et la danse. L’enjeu de cette guerre, son but officiel : le vol des femmes. Son ultime finalité : se séparer dans la paix.

Privilégiant une écriture qui restitue à la fois les dialogues et le cheminement de l’enquête à la manière d’une intrigue policière, ce livre est le récit vivant de la façon dont s’élabore une recherche de terrain en ethnomusicologie. Centrée sur le chant et la danse, l’enquête nous conduit peu à peu au cœur des représentations culturelles et des conceptions esthétiques de cette société ouest-africaine d’éleveurs nomades. Chemin faisant, on y découvre un système d’initiation et de représentation du monde qui fut sans doute caractéristique de l’ensemble du monde peul avant son islamisation.

Au-delà d’une simple monographie sur les cérémonies inter-lignagères des Peuls Wodaabe, cette étude soulève également des interrogations anthropologiques fondamentales : quelles dynamiques gouvernent au sein des sociétés humaines l’émergence d’identités et de différences stylistiques ? Comment la musique et la danse sont-elles l’expression esthétique de différentes manières d’être ensemble ? Pourquoi le rituel et la performance artistique collective sont-ils des espaces privilégiés pour faire société ?

Ce livre est accompagné d’un dvd-rom comprenant un important corpus de documents sonores et audiovisuels, ainsi que le film documentaire plusieurs fois primé La danse des Wodaabe.

La bande-démo du film est consultable ici.

Pour commander le livre, rendez-vous au Comptoir des presses d’universités.

La table des matières est téléchargeable ici.

Les documents sonores et audiovisuels du DVD, ainsi que d’autres publications de l’auteur sur les Peuls sont disponibles sur la plateforme multimédia de ce site.

Pan Jumbie Couverture
Pan Jumbie Couverture
Pan Jumbie. Mémoire sociale et musicale dans les steelbands (Trinidad et Tobago)

par Aurélie Helmlinger, Société d'ethnologie, collection Hommes et Musiques (SFE). Livre + DVD-Rom. 224 p. ISBN-10 2365190006 / ISBN-13 9782365190008.

Pan Jumbie est issu d'un travail de recherche récompensé par le prix de thèse du Musée du Quai Branly.

Le pan jumbie, c'est tout autant un passionné de pan que l’esprit de cet idiophone mélodique issu de la récupération de bidons de pétrole. Emblématique des steelbands, orchestres de métallophones atteignant une centaine de musiciens à la saison du carnaval, le pan a été proclamé « instrument national » de Trinidad et Tobago, son pays d’origine. La métaphore de possession par une figure inquiétante de l’imaginaire — le jumbie — permet d’aborder la place ambiguë de ces orchestres dans la société, dans ses dimensions historique, politique et musicale. Expression d’une douloureuse mémoire sociale, celle de l’esclavage, elle conduit l’auteur à analyser l’excellente mémoire musicale observée dans ces groupes, malgré les nombreuses contraintes d’apprentissage.
Une exploration pluridisciplinaire de la cognition du musicien met ainsi en valeur différents facteurs intervenant dans le processus de mémorisation : la combinaison du paramètre auditif à une très importante dimension visuelle, facilitant l’accès aux images mentales, la conservation implicite et motrice du schéma des intervalles musicaux, la faveur du jeu collectif. Ce dernier a été analysé par un protocole expérimental inspiré de la psychologie cognitive.
Dotés d’un instrument aux puissants avantages mnésiques, portés par le groupe qui, tel un pan jumbie, transcende l’individu, les musiciens de steelband rivalisent de virtuosité à travers un répertoire bouillonnant d’énergie, en pleine conquête planétaire.

Où le trouver? http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100838650

L'intégralité du DVD accompagnant l'ouvrage est disponible ici-même sur la plateforme multimédia.

Fabricants d'émotion. Musique et malice dans un village tsigane de Roumanie

par Victor A. Stoichita

fabricants_emotion
fabricants_emotion

En Roumanie, les musiciens professionnels tsiganes animent divers événements publics : mariages, baptêmes, enterrements, soirées de restaurants, rassemblements politiques... Parmi les compétences requises, ils citent fréquemment la ruse, la malice ou encore la diplomatie. Certains adoptent une position plus tranchée, affirmant que la musique jouée n'acquiert de réelle qualité que par cette capacité d'insinuation et d'adaptation. Quel rapport peut-il y avoir entre la négociation, le marchandage, la politique villageoise quotidienne, et les affects variés que suscite la (bonne) musique ? Est-ce parce qu'ils sont professionnels que les musiciens portent ce regard sur leur activité, ou parce qu'étant Tsiganes, un stéréotype bien connu leur attribue, de toute façon, un talent inné pour la ruse et la débrouillardise ? Comment les notions classiques de structure, ornement, mélodie et variante s'accommodent-elles de cette pratique où musiciens et auditeurs placent, au centre de leurs préoccupations, l'efficacité émotionnelle ?
Pour répondre à ces questions, l'auteur croise enquête ethnographique et analyse musicale, à partir d'un petit village tsigane - Zece Prajini - où les musiciens professionnels sont particulièrement actifs... et bavards. Le texte est prolongé par un corpus important de documents audiovisuels et de clés d'écoute interactives, présentés sur un dvd encarté.

Pour commander ce livre, rendez-vous au Comptoir des presses universitaires.

Résumé détaillé et version pdf téléchargeables sur le site de l'auteur.

Les documents et animations interactives du DVD accompagnant l'ouvrage sont disponibles sur la plateforme multimédia.

À tue-tête. Chant et violon au pays de l'Oach, Roumanie

par Jacques Bouët, Bernard Lortat-Jacob, Speranta Radulescu

 

a_tue_tete

a_tue_tete
Consacré à une petite population du Nord de la Roumanie, le livre traite d’une musique bien déroutante pour l’oreille occidentale, jouée sur un violon d’une espèce particulière et chantée dans un registre très aigu – une musique dont la structure motivique et la forme “indéterminée” avait déjà intrigué Bela Bartók. Le livre met l’accent sur les procédures analytiques autant que sur le difficile cheminement de l’enquête. C’est ainsi que les contextes musicaux, les formes, les modèles mélodiques et métriques, le jeu instrumental et, plus largement, la raison d’être de la musique, sont progressivement découverts à partir d’intrigues qui se construisent au fil des pages.

Pour commander le livre, rendez-vous au Comptoir des presses d'universités.

Souffles d'Amazonie. Les orchestres tule des Wayãpi

par Jean-Michel Beaudet

souffles_amazonie

souffles_amazonie
Comment devient-on chef en chantant ? Quand peut-on séduire une jeune fille en jouant de la flûte ? Pourquoi les musiciens d’une fête se font-ils attaquer par le serpent anaconda ? C’est à une véritable mise en scène du souffle que nous convient les Wayãpi lorsqu’ils jouent des tule, ces grandes clarinettes en bambou : alternances de timbres qui renvoient aux principes mêmes des musiques d’Amérique du Sud, jeux entre soliste et groupe qui expriment et produisent des interactions sociales à l’intérieur du village. Les sessions musicales sont relatées de manière concrète, avec les commentaires et les mythes qui s’y rapportent, pour mettre en lumière la façon dont les Wayãpi vivent la musique.

Pour commander le livre, rendez-vous au Comptoir des presses d'universités.

Joomla SEF URLs by Artio