Un village bektachi dans le Taurus : musique, rituel, communauté. Etat présent d’une recherche en cours.

Lundi 3 décembre 2018, 14h-16h, salle 308F, MAE, Université Paris Nanterre

Jerôme Cler (maître de Conf. Univ. Paris-Sorbonne)

Le grand village de Tekke Köyü, dans les montagnes du Taurus occidental (région d'Antalya, Turquie), est structuré par sa vie confrérique (ordre des derviches bektachis), et par ses rituels de birlik/djem : pendant l'hiver agro-pastoral, entre septembre et mars, la vie rituelle est intense, à raison de plusieurs rituels nocturnes par semaine, où s'enchaînent chants, danse semah, repas avec consommation rituelle d'alcool. Le djem, prestation annuelle due par chaque couple de fidèles à la communauté, est entièrement chanté, selon un ordo invariable où alternent des parties fixes (hymne aux 12 imams, semah), et des chants laissés au libre choix des  officiants musiciens. La question qui se pose en premier lieu est celle de la description ethnographique : si l'ethnomusicologue  part de la musique et de la danse, nous sommes reconduits au rite et à la règle dans son ensemble, et toute l'organisation sociale qui s'y exprime et en découle, « douze services », élection des dignitaires par les fidèles, organisation du village en « groupes » sous l'autorité de plusieurs dignitaires (baba), hiérarchie des dignitaires, légitimité et divisions qui en découlent, résorption des divisions, antidotes internes contre toute « prise de pouvoir » (la société contre l’état?). 

 Jerome Cler séminaire du CREM dec 2018

Jerome Cler séminaire du CREM dec 2018

 

Joomla SEF URLs by Artio