Séminaire nomade

En 2017, la SFE a initié un niveau dispositif : le séminaire nomade. Il répondait à une volonté de donner un rayonnement national aux réflexions qui animent aujourd’hui les différents acteurs de l’ethnomusicologie. Il s’est agi de pluraliser les lieux, en s’appuyant sur le dynamisme de centres universitaires, notamment en régions, et d’investir, à travers ce nouveau format, d’autres espaces que ceux dont la SFE est coutumière en s’adressant à un public élargi.

SÉMINAIRE NOMADE 2018-2019

Musique et immigrations

Initié en 2017-2018, le format du séminaire nomade veut d’une part promouvoir la diffusion des recherches en ethnomusicologie sur le territoire national, et d’autre part encourager la circulation des connaissances et des formats de restitution dépassant le cadre des manifestations académiques traditionnelles. Afin de garantir l’accessibilité des connaissances, les divers événements organisés (conférences, journées d’étude, tables-rondes) font l’objet d’une captation et sont mis en ligne sur le site internet de la Société Française d’Ethnomusicologie.

Cette année, le séminaire nomade entend proposer un état des lieux des travaux actuels sur les liens entre musique et immigrations en France et en Europe, en s’intéressant aux phénomènes de relocalisation des traditions, de création en contexte diasporique, de patrimonialisation et de rapport à des héritages multiples. Il croisera des approches ethnographiques et historiques, sur des formes et répertoires musicaux largement diffusés dans l’espace médiatique (le raï, le rap germano-turc...) aussi bien que sur des formes moins connues ou moins étudiées, pour examiner les reconfigurations de traditions et répertoires à la lumière de leurs circulations entre la France et d’autres pays. Il s’agira de mettre au jour des continuités de questionnements et différences d’approche avec l’histoire de la musique, l’anthropologie urbaine, la sociologie des migrations, les études (notamment littéraires) explorant les enjeux esthétiques de l’expérience migratoire ou de la postcolonialité. Dans quelle mesure ces croisements de regards permettent-ils de mieux comprendre le statut souvent paradoxal des musiciens issus de l’immigration dans l’espace public français ou francophone ? Quels liens et tensions se dessinent entre divers lieux de publicisation et les sphères intimes de « communautés » ou de groupes d’amateurs ? Comment s’articulent ces cadres collectifs et des démarches de création singulières ?

PROGRAMME

Samedi 24 novembre 2018 – 14h-18h - Paris

Séance de lancement du séminaire nomade « Musique et immigrations », dans le cadre des Journées doctorales d’ethnomusicologie 2018, Paris : Maison de la Recherche, D 040, 28 rue Serpente :

Talia BACHIR-LOOPUYT (Université de Tours, Interactions Culturelles et Discursives) : « Musiques de l'immigration, musiques de migrants, musiques migrantes ? Sur quelques hésitations terminologiques dans les recherches en France et en Allemagne ».

Luc CHARLES-DOMINIQUE (Université de Nice – Sofia Antipolis - LIRCES) : « Les “bandes de violons” en Europe : cinq siècles de transferts culturels ; Des anciens ménétriers aux Tsiganes d’Europe ».

Mardi 27 novembre 2018 – 10h30-12h30 – Tours

Gesa ZUR NIEDEN (Université de Mayence) : « De l'Allemande faite en passant le Rhin au conscious rap des années 1990. Mobilités des musiciens et conscience historique depuis le 17e siècle », conférence suivie d’un échange avec Talia BACHIR-LOOPUYT (Université de Tours, Interactions Culturelles et Discursives).

Mardi 15 janvier 2019 - Villeurbanne

Journée d’études « L’instrumentarium dans le territoire. Enjeux muséographiques, politiques et pédagogiques » organisée par le Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA) et l’École Nationale de Musique, Danse et Art Dramatique de Villeurbanne, coordonnée par Laura Jouve-Villard (EHESS, CMTRA)*.

Mardi 22 janvier 2019 - Rennes

Journée d’études « Musiques et immigration en Bretagne » organisée par l’Université de Rennes 2, le Festival Zef et Mer et le Pôle d’Enseignement Supérieur Spectacle Vivant Bretagne, coordonnée par Marta Amico (Université de Rennes 2, EA Arts : Pratiques et Poétiques) et Emmanuel Parent (Université de Rennes 2, EA Arts : Pratiques et Poétiques)*.

Vendredi 1er février 2019 - Lyon

Conférence organisée par le Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA) et l'Amphi Opéra de Lyon, coordonnée par Laura Jouve-Villard (EHESS, CMTRA) : Hadj MILIANI (Université d’Oran), « D'Oran à Lyon, le raï entre deux rives », en dialogue avec le chanteur algérien Sofiane Saidi.

Vendredi 15 février 2019 – Saint-Etienne

Conférence organisée à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne par Anne Damon-Guillot (Université Jean Monnet de Saint-Etienne, CIEREC) : Luc CHARLES-DOMINIQUE (Université de Nice – Sofia Antipolis - LIRCES), « Les “bandes de violons” en Europe : cinq siècles de transferts culturels ; Des anciens ménétriers aux Tsiganes d’Europe ».

Vendredi 1er mars 2019 – Saint-Just-Saint-Rambert

Journée d’études « Musiques gnawa en diaspora » organisée au Musée des civilisations de Saint-Just‑Saint-Rambert, avec le soutien de l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, l'Ecole Doctorale 3LA et le CIEREC, coordonnée par Hélène Sechehaye (Université Jean Monnet de Saint-Etienne/Université Libre de Bruxelles) et Anne Damon‑Guillot (Université Jean Monnet de Saint-Etienne, CIEREC)*.

Juin 2019 – séance de clôture (horaire et date à déterminer)

 

Coordination scientifique

Talia Bachir-Loopuyt (Université de Tours, Interactions Culturelles et Discursives, chercheuse associée au Centre Georg Simmel – UMR 8131)

Aide à la coordination

Ingrid Le Gargasson (Université Sorbonne-Nouvelle, associée au CREM-LESC UMR 7186)

* Programme complet prochainement communiqué.

Journée d'étude "Chanter, parler, réciter. Pédagogie de la voix

Enregistrée le 30 Novembre 2017 à Tours.

Conférence de Talia Bachir-Loopuyt

Conférence de Xavier Bisaro

Conférence d'Ariane Zevaco

 

Table ronde : Isabelle Magnan, Luciana Penna, Sébastien Durand, Samuel Renier

Conférence de Anne-Florence Borneuf

« Le chant de la vara à Fiumedinisi (Sicile) : une voie/voix pour devenir adulte »

Mardi 24 octobre, Université Jean Monnet Saint-Étienne

Débat avec Lucy Duran (SOAS, University of London) suite à la projection du film “Da Kali. The pledge to the art of the griot” (Duran, 2013). 
Dans le cadre de la soirée “Grandir en musique. Education musicale et oralité au Mali”, 5 décembre 2017, Université de Rennes 2. 
Réalisation de la video: Olivier Forest (Master 1 Ethnomusicologie Université de Rennes 2)

Comment les enfants apprennent-ils la musique dans différentes parties du monde ? Comment devient-on musicien dans des contextes où il n’y a pas d’institutions préposées à cette délicate tâche de transmission culturelle ? Quels sont les enjeux de l’apprentissage d’une tradition musicale qui évolue aujourd’hui dans un monde globalisé ?

La rencontre « Grandir en musique » propose d’aborder ces questions en partant de films documentaires réalisés dans le cadre du projet Growing into Music (SOAS, Londres), qui a reçu le soutien du prestigieux Arts and Humanities Research Council et confronte les modalités de transmission dans six aires culturelles. Les extraits projetés lors de cette soirée nous immergeront dans le monde des griots (jeli), musiciens et conteurs du Mande en l’Afrique de l’Ouest, dans celui des lignages de musiciens d’Inde du Nord et dans les familles et conservatoires enseignant l’art du mugham azéri.

-       Da Kali – l’art des griots (L. Duran, langues : français, bambara, sous-titre anglais)

-       Sangeet ka KhelMusic as Play (N. Magriel, sous titres anglais)

-       Growing into music in Azerbaïdjan (Sanubar Baghirova, sous titres anglais)

Pour plus d’informations : http://growingintomusic.co.uk/

Dans le sillage de l'orchestre juvénile Juan XXIII de San Miguel de Tucuman (Argentine) : "Restructuration d'un paradigme fantasmé", conférence de Julie Lewandowski (EHESS/UJM Saint-Etienne)

Mardi 21 novembre, Université Jean Monnet Saint-Étienne.

Joomla SEF URLs by Artio