Séminaire nomade

Le thème des « Enfants musiciens » a été celui des journées d’étude 2016 de la Société Française d’Ethnomusicologie. Il sera également au cœur du prochain numéro des Cahiers d’ethnomusicologie à paraître en 2018. Il fait enfin l’objet du premier séminaire nomade de la SFE en cet automne 2017.

Le séminaire nomade s’intéresse à un domaine peu étudié, celui des musiques produites par les enfants dans différents contextes culturels. Ces musiques et ces musiciens permettent de réinterroger des problématiques-clés de l’ethnomusicologie, à savoir l’inné et l’acquis, l’universel et le culturel, le rapport à l’informateur, la représentation d’une forme de primitivisme. Les questions de transmission seront certes abordées, mais on insistera aussi sur le concept de culture enfantine, plaçant l’enfant au centre des investigations, évitant l’axe vertical « haut-bas » qui semble régir tant les relations adulte musicien-enfant musicien qu’une part des études consacrées à la question. Le séminaire s’appuiera sur des documents audio-visuels réalisés dans divers terrains et sur des conférences relevant des champs de l’ethnomusicologie, de la musicologie historique, de l’anthropologie et de la psychologie du développement.

Soucieuse de donner un rayonnement national aux réflexions qui animent aujourd’hui les différents acteurs de l’ethnomusicologie, la SFE investit, à travers ce nouveau format, d’autres lieux que ceux dont elle est coutumière et s’adresse à un public élargi. La plupart des événements seront mis en ligne sur le site internet de la SFE, afin d’en garantir une plus grande accessibilité. Toutes les séances sont gratuites et ouvertes à tous.

La première édition se tiendra dans les villes de Saint-Étienne, Tours et Rennes, prenant appui sur les universités et les membres de la SFE qui s’y trouvent : Université Jean Monnet (département de musicologie, Anne Damon-Guillot, Hélène Sechehaye), Université François Rabelais (département de musicologie, Talia Bachir-Loopuyt), Université de Rennes 2 (département de musicologie, Marta Amico, Johanni Curtet). Chaque université propose sa programmation selon ses orientations et la réalité locale.

Le programme :

- Mardi 19 septembre, Université J. Monnet Saint-Étienne, salle F11, 10h15-11h15

o Projection du film Sangeet ka Khel (Music as Play) : Sarwar Hussain and his sons 2009, 2010, 2011 (Nicolas Magriel (SOAS, London University), 2012) ; issu du projet « Growing into North Indian Art Music »


- Mardi 26 septembre, Université J. Monnet Saint-Étienne, salle F11, 8h30-9h30

o Visio-conférence avec Ingrid Le Gargasson (Centre de Recherche en Ethnomusicologie, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (Université Paris Ouest Nanterre La Défense - CNRS)) : « Retour sur le film Sangeet ka Khel (Music as Play) ; la transmission de la musique hindoustanie dans la petite enfance »

 

- Jeudi 12 octobre, Université J. Monnet Saint-Étienne, 15h30-17h30
o Conférence de Maya Gratier (Professeure de Psychologie du Développement, Université Paris-Nanterre) : « Le rôle de la musique dans les acquisitions précoces et le développement vocal prélinguistique »

 

- Mardi 24 octobre, Université J. Monnet Saint-Étienne, salle F11, 9h30-11h30

o Conférence de Anne-Florence Borneuf (Philharmonie de Paris/CREM) : « Le chant de la vara à Fiumedinisi (Sicile) : une voie/voix pour devenir adulte »

 

-  Mardi 21 novembre, Université J. Monnet Saint-Étienne, salle F11, 9h30
o Conférence de Julie Lewandowski (EHESS/Université J. Monnet Saint-Étienne) :  " L'orchestre juvénile à vocation sociale de San Miguel de Tucuman (Argentine)

 

- Jeudi 30 novembre, Université F. Rabelais Tours

o Journée d’étude Chanter, parler, réciter. Pédagogies de la voix

  • Auditorium du Département de Musicologie, 10h30-13h, conférences :

  • Xavier Bisaro (Professeur à l’Université de Tours/CESR) : «Chanter pour parler: regards croisés sur l’éducation verbale dans l’enseignement scolaire »

  • Ariane Zevaco (chargée de programmation à la Maison des Cultures du Monde, chercheuse associée CREM-LESC (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense) et CETOBAC (EHESS-CNRS)) : « L’apprentissage enfantin du rythme et de l’intonation au Tadjikistan: une pratique orale au service du texte »

  • Grande salle du département de musicologie, 18h-19h30, table rondesur les enjeux pédagogiques et institutionnels de la transmission des pratiques vocales avec Isabelle Grégoire (CFMI de Tours), Isabelle Magnan (conseillère départementale à l’éducation musicale), Luciana Penna-Diaw (Philharmonie de Paris/Présidente de la SFE) et Samuel Rénier (Université de Tours : EES).

- Mardi 5 décembre, Université de Rennes 2, Le Tambour, 17h-19h30
o Rencontre Grandir en musique. Éducation musicale et oralité au Mali

17h, Projection du film Da Kali – La promesse à l’art du griot, 2012, Lucy Durán (SOAS, Londres); issu du projet « Growing into music »

18h30, débat avec la réalisatrice Lucy Durán


- Mardi 5 décembre, Université de Tours, Auditorium, 19h-20h30

o Rencontre Grandir en musique : au Mali, en Inde du Nord et en Azerbaïdjan. Projection commentée d'extraits de films issus du projet « Growing into music » (SOAS, Londres), suivie d'un échange avec les enseignants et élèves du CFMI de Tours.

Contacts :

Réflexions collectives après le visionnage de Sangeet ka Khel (Music as Play) : Sarwar Hussain and his sons 2009, 2010, 2011 (Nicolas Magriel (SOAS, London University), 2012) ; issu du projet « Growing into North Indian Art Music ».

Support à l’entretien avec Ingrid Le Gargasson (Centre de Recherche en Ethnomusicologie, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (Université Paris Ouest Nanterre La Défense - CNRS)) : « Retour sur le film Sangeet ka Khel (Music as Play) ; la transmission de la musique hindoustanie dans la petite enfance »

Nous émettons ici des remarques plutôt que des questions, qui sont autant de supports à la discussion avec Ingrid Le Gargasson.

- Contexte :
o Enfants évoluent dans un milieu d’excellence musical
o Pré-instruction, avant que les « choses sérieuses » ne commencent

- Modalités d’apprentissage :
o Oralité – transmission orale, fondée sur la répétition plutôt que sur

l’explication
o Importance de la mémoire
o Vocalisation des rythmes
o Solmisation des mélodies sur sa ra ga ma pa da ni
o Importance du chant (préalable à toute exécution instrumentale)
o Importance gestes de la main pour conduite des phrases
o Omniprésence de la tonique
o Importance de l’écoute, travail fin de l’oreille
o Intériorisation des hauteurs : l’enfant chante yeux fermés un an plus tard
o Apprentissage de plusieurs instruments en même temps
o Apprentissage des contenus musicaux mais aussi des attitudes, des

gestuelles et des postures : cf. le faux sarangi (jouet) ! manipulation des

instruments, des accessoires, du soin apporté aux instruments
o Apprentissage de l’instrument : imitation de gestes, de rythmes, de phrases,

sans le détail des notes ; incorporation, ressenti, contact physique o Proximité corporelle, enfants sur les genoux

- Une transmission intra-familiale :
o Attention du père, qui en fonction des capacités des enfants décide quels

types de musicien (chanteur ou instrumentiste) ils seront
o Concordance caractère de l’enfant-sa manière de jouer (« il joue des tablas

comme s’il courrait, lui qui court tout le temps » dit le père)
o Transmission intra familiale, constitution d’une chaîne générationnelle ;

poids de l’affectif ; poids du désir du père
o Projection du père qui se revoit apprendre
o Musique qui n’est pas destinée à être un loisir, mais un métier ; le père a

décidé que ses fils seraient musiciens professionnels ; hérédité o Pratique très précoce de la scène

- Enfants musiciens : o Imprégnation

o Très disciplinés
o Importance du jeu, apprendre comme si de rien n’était versus lourdeur de

l’apprentissage
o Liberté de l’enfant, créativité ? o Plaisir ?
o Pas d’infantilisation

- Questions sur la spécificité du répertoire :
o Les paroles des chants ne semblent pas spécifiquement dédiées au monde

enfantin (thème de l’amour par exemple)
o Exécutent-ils un répertoire plus « facile » ou sont-ils directement immergés

dans le répertoire classique/savant/adulte ? o Où sont les filles ?
o Passeront-ils par l’écrit plus tard ?

Voici le lien vers la visio-conférence avec Ingrid Le Gargasson le 26 septembre dernier :
http://webconfbbb.univ-st-etienne.fr/playback/presentation/0.9.0/playback.html?meetingId=9dbb7f83a82dff4d62f7f5f2c0491527ce35cce8-1506410167725

Attention, l'échange commence à 1'10.
Cette visio-conférence a eu lieu le 26 septembre 2017 à l'université Jean Monnet de Saint-Etienne. Il s'agit de la conclusion d'un échange entre des étudiants de master (cours d'ethnomusicologie) et Ingrid Le Gargasson (Centre de Recherche en Ethnomusicologie, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (Université Paris Ouest Nanterre La Défense - CNRS), spécialiste de la transmission de la musique hindoustanie.

« Le chant de la vara à Fiumedinisi (Sicile) : une voie/voix pour devenir adulte »

Conférence de Anne-Florence Borneuf (Centre de Recherche en Ethnomusicologie) Mardi 24 octobre, Université Jean Monnet Saint-Étienne, salle F11, 9h30-11h30

Résumé

Dans le village sicilien de Fiumedinisi, le « chant de la vara » est exclusivement associé à l’enfance. Perçu comme une cantilène rudimentaire, il est réservé aux enfants et les adultes ne le chantent pas. Or, ce chant n’est pas si enfantin qu’il y paraît et cette ambiguïté s’explique dès lors qu’il est observé dans son contexte, une fête de village qui se conclut par une représentation sacrée de l’Annonciation dont les jeunes acteurs-chanteurs sont choisis par la population à l’issue d’un concours public. Il s’avère en effet que, sous ses divers aspects, le chant joue un rôle central et se révèle comme un puissant vecteur qui, à l’issue du rite et de la fête, mènera les enfants au seuil de leur tout nouveau statut d’adulte, citoyen et chrétien.

 

Séminaire nomade de la Société Française d’Ethnomusicologie Edition n°1 : les enfants musiciens

« Le rôle de la musique dans les acquisitions précoces et le développement vocal prélinguistique »

Conférence de Maya Gratier (Laboratoire Ethologie, Cognition, Développement Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Jeudi 12 octobre, Université Jean Monnet Saint-Étienne, salle L13, 15h30-17h30

Résumé

Ma présentation portera sur la notion de musicalité communicative, considérée comme une aptitude sociale fondamentale permettant au bébé de se coordonner à ses partenaires de manière expressive, dès les premières semaines de la vie. Cette musicalité s'exprime vocalement mais aussi à travers les gestes et mouvements corporels qui s'accordent d'instant en instant à ceux des adultes attentifs qui s'intéressent à l'expressivité du bébé. Partout dans le monde, les adultes accueillent et accompagnent les bébés par le chant et la musique. Ces traditions orales sont parfaitement adaptées aux aptitudes sociales et cognitives des bébés et participent sans aucun doute à leur socialisation linguistique et culturelle. Je tenterai ainsi, à travers des exemples et des données empiriques, de préciser le rôle de la musicalité et de la musique dans les principales acquisitions de la première année de la vie.

Conférence de Julie Lewandowski (EHESS/Université J. Monnet Saint-Étienne)

Mardi 21 novembre, Université Jean Monnet Saint-Étienne, salle F11, 9h30-11h30

Résumé :

Dans le nord-ouest argentin, à San Miguel de Tucuman, l'Orchestre Juan XXIII tente de conserver son statut de dispositif d'inclusion sociale à travers l'enseignement de la musique. Issu du Programme de Chœurs et Orchestres infanto-juvéniles de la Nation, l'ensemble est sans cesse en train de se réinventer au vu des différentes tensions qui jalonnent ses étapes de vie. Malgré l'incertitude de ses conditions d'existence, s'y façonne avec énergie un genre de lutte en quasi contradiction avec le programme auquel il est rattaché. Afin d'aborder les reliefs de ce noyau de résistance, nous proposons de faire une lecture de plusieurs paramètres qui touchent à la fabrication conceptuelle d'un orchestre à vocation sociale, à la nécessité de former des « enfants musiciens » ou à la valeur revendicative du répertoire interprété.

 

Joomla SEF URLs by Artio