Offres et appels

Cette rubrique contient des appels pour des colloques, des publications collectives, des concours, des postes à pourvoir.

Sources du patrimoine oral francophone et chemins de connaissance
 
co-organisé par le Mimmoc (Mémoires identités marginalités dans le monde occidental contemporain), le Criham (Le Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l'art et musicologie), axe Émotions, création.
 
En partenariat avec le programme Cper )nsect, l’axe 4 Mshs, l’IEAQ (Institut d’études acadiennes et québécoises) et la Fe2c (fédération pour l’étude des civilisations contemporaines)
 
Vous trouverez ici l'appel à communication du Colloque International qui se déroulera à l'université de Poitiers les 15 et 16 novembre 2018.
 

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint l'information sur la bourse Darmasiswa, bourse d'étude du gouvernement indonésien.

Cette bourse est attribuée aux étudiants étrangers qui désirent suivre un programme d'études non-diplômant dans les domaines de la langue, des arts traditionnels et de la culture indonésienne (art culinaire, tourisme) ou d'autres matières enseignés dans l'un des 72 établissements d'accueil (universités, instituts/écoles supérieures) en Indonésie.

Pour plus d'information, veuillez cliquer ce lien:http://darmasiswa.kemdikbud.go.id/

Bureau d'Attaché pour l'Education et la Culture
Ambassade d'Indonésie

47-49 rue Cortambert
75116 Paris-France
Téléphone: +33(0)145038188 et +33(0)145038187
Télécopie: +33(1)45045032

Notation musicale et corporalité

Musical notation and corporality

Vers une construction de la notion de « corps » dans la notation musicale de la seconde moitié du XXe siècle

Towards a construction of the notion of "body" in musical notation of the second half of the 20th century

La seconde moitié du 20ème siècle a vu se multiplier les remises en question des conventions dans le domaine de la notation musicale, conventions stabilisées au 19ème siècle puis transmises par les pédagogies de la lecture et de l’écriture musicales. Parallèlement, naissaient la réflexion musicologique sur les origines de la notation musicale en Occident et la paléographie des manuscrits médiévaux. De la richesse de ce champ de recherches jusqu’aujourd’hui témoigne l’étude des notations dites « neumatiques », permettant par exemple la différenciation fine des notations propres au Cantatorium de Saint Gall (vers 925), des sources « neumatiques » byzantines et romaines.

Un développement plus récent consiste à analyser certaines continuités ou parentés entre l’histoire de l’écriture des mots et des textes (notamment en alphabets grecs et latins, mais aussi en hébreu et en arabe) d’une part, et l’invention progressive des notations et des graphies musicales de l’autre. L’enjeu commun peut se résumer très schématiquement en deux questions : comment la voix est-elle « marquée », implicitement ou non, dans une écriture ? Et récursivement, comment la voix peut-elle suivre des signes qui la concernent dans un texte littéraire ou musical, en le « réalisant » vocalement ?

Prix Jeune Chercheur International Association for the Study of Popular Music // Calenda - Ethnologie, anthropologie
http://calenda.org/428957

Le prix Jeune Chercheur de la branche francophone d'Europe de l'International Association for the Study of Popular Music (IASPM) distingue un article scientifique inédit, de type universitaire, rédigé en français et portant sur l'étude des musiques populaires. Son objectif est de contribuer à l'inclusion de jeunes chercheurs francophones au sein du réseau des popular music studies, ainsi qu'à la diffusion en français de nouveaux savoirs sur les musiques populaires. Le lauréat du Prix gagnera la somme de 300€ et sera publié dans la revue Volume!
----

Appel à contribution N° 8 (2019) – Musique : patrimoine immatériel ?

En 2017, près d’un tiers des dossiers soumis à l’UNESCO pour une inscription sur les listes du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité (PCI) présentent une composante musicale notable. Le rebetiko grec pourrait ainsi rejoindre plus de soixante-dix « musiques » – souvent articulées à des fêtes, danses, rituels, poésies, savoir-faire – dont le tango du Rio de la Plata, le shashmaqam en Asie centrale, le samba de roda brésilien ou encore l’artisanat et le jeu du tar en Azerbaïdjan. Les candidatures affluent depuis l’entrée en vigueur en 2006 de la Convention internationale pour la sauvegarde du PCI, qui a institué un nouveau paradigme patrimonial fondé sur les pratiques et les communautés plutôt que sur les monuments et les artefacts, dans la perspective des « nouveaux patrimoines » à dimension ouverte et participative. Au-delà du giron des Nations Unies, cette nouvelle catégorie du « patrimoine immatériel » a infusé dans