Actualités de l'ethnomusicologie

séance du séminaire d'ethnomusicologie de Paris-Sorbonne, le 17 novembre 2017
 
Eftychia Droutsa présentera sa thèse, Musiques mineures, Le rituel de mevlud chez les femmes pomak en Thrace Occidentale, dont la soutenance est prévue le mercredi 13 décembre 2017 à 9 h
vendredi 17 novembre de 16h à 18h en salle 134, Centre universitaire Clignancourt
sur réservation pour les personnes extérieures à Paris-Sorbonne

Séminaire d’Études Ethnomusicologiques de Paris Sorbonne, sous la responsabilité de François Picard : les vendredi des semaines paires de 16 h à 18 h au Centre universitaire Clignancourt, salle 134

- vendredi 29 septembre 2017 journées doctorales d’ethnomusicoogie, Maison de la
Recherche D 40 de 14 h à 18 h
 
- vendredi 6 octobre conférence d’agrégation « Identités culturelles »
- vendredi 20 octobre séance seem-ps
- vendredi 3 novembre séance seem-ps
- vendredi 17 novembre séance seem-ps / Journées des musiques anciennes de
Vanves
- vendredi 1er décembre séance seem-ps
- vendredi 15 décembre séance seem-ps
- vendredi 12 janvier 2018 séance seem-ps
- vendredi 6 février séance seem-ps
- vendredi 23 février séance seem-ps
- vendredi 23 mars séance seem-ps
- vendredi 6 avril séance seem-ps
- vendredi 4 mai séance seem-ps
- vendredi 18 mai séance seem-ps

Dimanche 3 juin 2018 à 17h. au Salon de lecture Jaccques Kerchache, Musée du quai Branly-Jacques Chirac, dans  le cadre de l'exposition "Enfers et fantômes d'Asie".  

 Aspects spectaculaires et mises en scène des pratiques mortuaires au Tibet par Nathalie Gauthard.

L’aire culturelle tibétaine possède un large spectre de croyances et de pratiques funéraires. Le succès du thème de la mort s’illustre par une abondante production littéraire, religieuse, philosophique et iconographique. L’un des textes murder mask

murder mask
les plus célèbre en Occident est le Livre des morts tibétain, le Bardo-Thödol, un texte conçu pour guider la conscience à travers les processus de la mort et de la renaissance, publié en 1929 par Evans-Wentz. Véritable succès d’édition en Occident, non démenti jusqu’à nos jours notamment grâce à son commentaire psychologique par Carl G. Jung en 1935, ce texte rituel n’est malgré tout qu’un des nombreux pans de la production littéraire religieuse issu du bouddhisme tibétain vajrayana puisqu’il n’appartient qu’à la tradition des Nyingmapa, une des branches du bouddhisme tibétain. Outre ce texte, d’autres pratiques funéraires sont également connues du grand public, popularisées par le cinéma ou par un tourisme de masse en recherche de frisson, telles que les « funérailles célestes » qui consistent en la découpe d’un cadavre donné en pâture aux vautours.

Cette conférence exposera la complexité, ainsi que la sophistication des rituels tibétains, hétérogènes selon les aires géographiques.

Par Nathalie Gauthard, ethnoscénologue et membre de la société française d’ethnomusicologue. Elle est l’auteur de plusieurs publications sur le théâtre, la danse et la musique au Tibet et au Népal, notamment d’un article récent « La mort n'est qu'une pensée. Rites et croyances au Tibet », Jouer la mort. Rituels funéraires, International de l'Imaginaire n°30, Babel, Editions Actes Sud, 2017.

 

Dans le cadre du Cycle « Le son des autres »

Les Sound studies, ou études sonores, sont un champ de recherche en pleine expansion. Elles visent à étudier les faits historiques, sociaux, culturels, environnementaux par le prisme des sons pour en révéler de nouvelles dimensions. Ce cycle de rencontres abordera plusieurs aspects innovants de ces domaines de recherche.

 

Picto Player

Cette rencontre sera diffusée sur cette page en direct à partir de 19h.
Elle sera prochainement disponible dans la WebTV / WebRadio. (BPI)

 
 
 
Marché en Inde – Pixabay CCO
Marché en Inde – Pixabay CCO

Rencontre

À la rencontre de l’Inde et du Liban

La notion de signature sonore caractéristique d’un lieu précis sera au cœur de la première séance du cycle consacreée à la culture sonore. Nous évoquerons les espaces publics urbains hors de la sphère occidentale : marchés, gares, rues, lieux de culte en Inde et au Liban.

 

 

Intervenants

Christine Guillebaud, anthropologue et ethnomusicologue, chargée de recherche au CNRS, membre du Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (Crem-Lesc)

Nicolas Puig, anthropologue, directeur de recherche IRD et directeur-adjoint de l’Unité de recherche migrations et societe (urmis)

Animation: Philippe Le Guern, professeur en Sciences de la Communication université de Nantes

 
Centre Georges Pompidou, © Cnac-gp, Georges Meguerditchian
Centre Georges Pompidou, © Cnac-gp, Georges Meguerditchian
Où et quand

Lundi 28 mai 2018, à 19:00

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu'après 3 ans d'écriture, de tournage, de montage, le film sur l'aventure du disque Une Anthologie du khöömii mongol est désormais bouclé. Le DVD est parti au pressage et sera disponible d'ici la fin du mois d'avril.

Ce film est la suite de Maîtres de chant diphonique de J.-F. Castell (2010).

Affiche Voyage en Diphonie

Affiche Voyage en Diphonie

Synopsis

Depuis 2010, l’Art traditionnel du khöömii mongol (chant diphonique) est inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité à l’UNESCO, et les recherches de Johanni Curtet et sa compagne, Nomindari Shagdarsüren, ainsi que les enregistrements publiés par leur association, Routes Nomades, auront contribués à documenter ce dossier.

Suite à cela, Johanni et Nomindari ont préparé durant 6 ans une anthologie du khöömii mongol, qui allait rapidement devenir un ouvrage de référence.

En 2016, pour la sortie du disque, ils ont organisé une tournée unique avec 12 diphoneurs et musiciens. Hommes, femmes, jeunes et vieux maîtres, bergers, professionnels, issus de différentes provinces de Mongolie se sont côtoyés pendant deux mois sur les plus belles scènes de musiques du monde, en France et en Suisse. Johanni envisageait de profiter de la présence exceptionnelle de ces représentants du khöömii, basé sur leur participation volontaire, pour mener des recherches en laboratoire avec le C.N.R.S., au Gipsa-lab ainsi qu’au C.H.U. de Grenoble. Une première mondiale...

Voyage en Diphonie retrace toutes ces histoires, entremêlées dans une mise en abîme : les fondements d’une démarche ethnomusicologique, éthique et équitable ; la tournée vécue de l'intérieur ; les expérimentations scientifiques ; le mystère du khöömii et sa relation profonde à la nature ainsi que sa transmission ; la restitution du disque en Mongolie au cours de l'été 2017, aux diphoneurs bien sûr, mais également aux familles des musiciens défunts présents sur les enregistrements ; et avant tout, l'aventure humaine de Johanni et Nomindari avec ces artistes.

Faisant la part belle au voyage, ce film est dédié à Papizan Badar, maître touva de Mongolie, qui venait pour la première fois se produire en Occident, réalisant ainsi l’un de ses rêves.

 
 
AVANT-PREMIÈRES DU FILM

2 mai, 19h15
Projection, débat et pot
Scam, Paris
Réservation obligatoire : horschamps.contrechamps@gmail.com
(Entrée libre dans la limite des places disponibles)

17 mai
Projection et débat
Cinéma La tournelle
Festival Parfums de musiques
L'Haÿ-les-Roses

19 mai
Projection et débat
Festival Étonnants Voyageurs, St. Malo

Vous pouvez continuer à soutenir ce projet en commandant en avance le film en streaming ou en DVD avec les paliers du financement participatif : http://voyageendiphonie.com/projects/soutenir

  • Palier 2 – 15 euros: Le lien de visionnage en streaming en avant-première.

  • Palier 3 – 25 euros: Le DVD « Voyage en Diphonie », Film 70' + Bonus 43'.

300dpi POCHETTE min

300dpi POCHETTE min

Cette rubrique recense quelques publications des membres : livres, disques, outils multimedia, etc. Les travaux financés par la Société sont distingués dans la rubrique Publications.

Cette rubrique contient des appels pour des colloques, des publications collectives, des concours, des postes à pourvoir.

Joomla SEF URLs by Artio