Actualités de l'ethnomusicologie

Couverture

Couverture
Parikwene agigniman

Une présentation de la musique parikwene (palikur)

Uma apresentação da música parikwene (palikur)

Cet ouvrage se veut support de transmission ; nous souhaitons y montrer la richesse des musiques vocales et instrumentales parikwene (palikur), et contribuer plus généralement à une meilleure connaissance de cette culture.

Lors de la préparation de ce livre, les séances de travail, collectives, ont permis d’identifier les répertoires et de les décrire, de commenter les modalités de leur transmission, d’engager un travail d’écriture à plusieurs mains.

Chants des femmes, orchestres de clarinettes aramtem, solo de flûte ou berceuse, le CD qui accompagne l’ouvrage est le premier consacré exclusivement à l’art poético-musical parikwene.

Etnográfica 17(3) couverture

Etnográfica 17(3) couverture
Coordonné par Eckehard Pistrick et Cyril Isnart,  ce dossier est paru dans le dernier numéro de la revue Etnográfica (vol. 17 nº3).

Les articles sont en accès libre à l'adresse http://etnografica.revues.org/3183

Contributions de :

Eckehard Pistrick et Cyril Isnart
Landscapes, soundscapes, mindscapes: introduction

Francesca Sbardella
Inhabited silence: sound constructions of monastic spatiality

Josée Laplace
Eglises à la recherche de vocations  : quels apports de l’environnement sonore ?

Katell Morand
En forêt, la musique : entre inquiétude et sentiment d’intimité (Goğğam, Ethiopie)

Victor A. Stoichiţă
Enchanting spaces: echo and reverberation at Romanian popular parties

Corsin Vogel
Un art sonore situé : le sens et l’espace

CD MCM W260147
CD MCM W260147
enregistrements de Monika Stern et Alexandre François

réalisés dans les îles Torres, Banks, Pentecôte, Ambae et Maewo (1997-2010)

Les arts musicaux du Vanuatu sont peu connus en dehors de leur pays – qu’il s’agisse des instruments, des mélodies et des rythmes, des formes poétiques et stylistiques. Et pourtant, ces pratiques artistiques recèlent des trésors qui méritent d’être découverts.
Cet album tente de restituer les diverses atmosphères qui accompagnent les individus tout au long de leur vie : la nature et les musiques qu'elle inspire (guimbarde, jeux d'eau) ; la vie quotidienne au village avec ses berceuses, ses comptines enfantines, ses réjouissances : mariages, levées de deuil accompagnés de danses, de chants et de percussions, ses moments de délassement où l'on joue de l'arc musical, des sifflets en hoquet, où l'on chante des "titi", poèmes à danser à l’expression elliptique et aux images fortes, véritables fleurons de la littérature orale du Vanuatu.
À ce monde profane du village s'oppose celui des chefs et des Grands Hommes avec leurs cérémonies de prise de grade, dont la solennité est soulignée par les grands tambours à fente.
Enfin, le temps du mystère. Les initiés font revivre les ancêtres et les morts avec leur langage et leurs pouvoirs surnaturels : introduits par le vrombissement du rhombe, ce sont des voix étranges, des cris ponctués de tambours et de sonnailles, de longs gémissements.
Tous ces chants, toutes ces danses sont accompagnés d'un riche instrumentarium directement puisé dans la forêt : d’une feuille l'on fait des guimbardes et des rhombes ; des fruits séchés deviennent sonnailles ; telle épaisse racine est transformée en planche à percussion ; les troncs solides sont taillés en massifs tambours à fente ; et des bambous de toutes tailles deviennent tambours à fente, tubes pilonnants, flûtes ou sifflets… Les sons de ces instruments, ce sont les voix de la forêt qui résonnent jusqu’au village.

Un CD INEDIT/Maison des Cultures du Monde W 260147.
41 plages - 73 mn - notice 24 pages français/anglais - livret électronique (PDF) 128 pages français/anglais.


La chaîne youtube d'un étudiant de la SOAS, Gavin Walker, "Ethnomusicology explained" qui aborde avec humour et pertinence des questions relatives à l'ethnomusicologie.

Couverture
Couverture
par Angeline Yégnan

Coll. Univers musical. Editions l'Harmattan, 21 euros, 182 p, ISBN 978-2-336-30103-7.

Entité musico-chorégraphique, le Gbofé est d'abord un sextet de trompes traversières. La performance musicale des gbofé alterne avec celles de plusieurs chanteuses qui, dit-on, traduisent par leurs chants ce que jouent les trompes. Il résulte ainsi un jeu musical entre trompes traversières et chanteuses que soutiennent deux tambours. Cette forme d'expression a été classée chef-d'oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l'UNESCO.

Une rencontre avec Angéline Yégnan-Touré G, auteur du livre : « Le Gbofé d’Afounkaha », est organisée le mercredi 9 octobre 2013 de 19h à 21h à L’IREA – Maison de l’Afrique (7, rue des Carmes, 75005 Paris, 09.54.56.16.37)

 

Cette rubrique recense quelques publications des membres : livres, disques, outils multimedia, etc. Les travaux financés par la Société sont distingués dans la rubrique Publications.

Cette rubrique contient des appels pour des colloques, des publications collectives, des concours, des postes à pourvoir.

Joomla SEF URLs by Artio