Lucille LISACK
Lucille LISACK
652

En bref

-chercheuse associée au Centre Georg Simmel (EHESS, Paris)
-Asie centrale, Anthropologie des musiques savantes occidentales, création musicale
-Ouzbékistan
Asie

Publications

1. Articles dans des revues à comité de lecture :

  •  « Des Enfants musiciens comme projet de société ? Enquête collective sur le projet Démos de la philharmonie de Paris » (article collectif avec Marta Amico, Claire Clouet, Julie Oleksiak, Julie Lewandowski et Maxime le Calvé), in Cahiers d’ethnomusicologie, à paraître en 2018
  • « Fabriquer la musique contemporaine à Tachkent », in L’Homme, n°221, 2017, p. 115-146.

L’observation d’un ensemble de musique « contemporaine » qui interprète en Ouzbékistan un répertoire vingtièmiste en grande partie occidental, mais aussi chinois et coréen, ouvre une perspective privilégiée sur un phénomène de globalisation musicale. L’ethnographie à petite échelle permet d’observer les enjeux locaux aux niveaux politique, historique et identitaire

de cette circulation de la musique. Il apparaît ainsi qu’Omnibus, ce petit groupe de musiciens d’Ouzbékistan qui interprète des compositeurs étrangers ne procède pas à une simple importation de musique étrangère. À travers leurs pratiques, leurs goûts, leur engagement pour former un public, ils sont pleinement acteurs de projets par lesquels ils renégocient en permanence une identité musicale en dialogue constant avec des références extérieures.

  • « L’ethnographie de la musique écrite. Fabrication, usages et circulation des partitions », in Cahiers d’ethnomusicologie n° 30, 2017, p. 73-90.

En abordant depuis maintenant plusieurs décennies des musiques savantes que l’on dit occidentales, les ethnomusicologues entrent dans un domaine où la place de la partition est prépondérante et où elle a été analysée par une longue tradition musicologique. Mais l’analyse musicale n’est que l’une des manières possibles d’approcher la partition. Dans cet article, à travers une ethnographie des processus de répétitions d’un ensemble de musique contemporaine et de formation de jeunes compositeurs à Tachkent (Ouzbékistan) observés entre 2008 et 2012, je donne à la partition sa place d’objet fabriqué et manipulé par des acteurs multiples. La partition peut être lue, jouée, analysée, mais aussi imprimée, stockée, découpée, collée, perdue, éparpillée, scannée et postée sur internet, projetée sur un écran… Abordée comme un objet que l’on fabrique, que l’on utilise et qui circule, elle devient une entrée fructueuse pour aborder les institutions d’un univers musical, ici la création « contemporaine » inspirée des avant-gardes occidentales dans l’ancienne république soviétique d’Ouzbékistan. 

  • « Le théâtre Ilhom à Taškent. Retour sur les premières années d'un théâtre devenu légendaire », in Cahiers du monde russe, 2013, vol. 54 n° 3-4, p. 643-669.

Le théâtre  Ilhom  est actuellement présenté comme l’un des premiers théâtres non étatiques d’URSS. Fondé en 1976 sous l’égide du Komsomol et de la Société de théâtre d’Ouzbékistan, il jouit d’un statut administratif plus souple que les théâtres d’État rattachés au ministère de la Culture et devient un lieu important pour les milieux intellectuels et artistiques de la capitale ouzbèke. L’étude de ce cas permet d’analyser la vitalité du petit cercle qui se forme peu à peu autour de ce théâtre et sa position par rapport aux autorités, à la censure et aux théâtres de Russie. Au cours de son histoire, le théâtre  Ilhom  a acquis l’aura d’un théâtre d’opposition et ses premières années d’activité sont racontées comme une véritable légende. Cet article revient sur la vie du théâtre pendant la fin des années Brežnev, entre sa création en 1976 et sa première tournée à Moscou en 1982, pour tenter de comprendre à partir de quels éléments institutionnels, esthétiques et politiques s’est formée cette légende.

2. Chapitres d’ouvrages :

  • « Apprendre à aimer la musique classique: l’atelier de Bonneuil-sur-Marne », in Le Projet Démos. Education musicale et citoyenneté, sous la direction de Denis Laborde et Gilles Delebarre, Editions de la Philharmonie, collection La Rue musicale, à paraître en 2018.
  • « A National School for a Global Music: the Case of Uzbekistan in the Globalized Network of Western-Style ‘Contemporary Music’ », in Music Glocalization: Heritage and Innovation in a Digital Age, sous la direction de David Hebert et Mikolaj Rykowski, Cambridge Scholars Press, à paraître en 2018.

3. Articles d'encyclopédies :

  • « Zentralasien », in Lexikon des Orchesters, Laaber-Verlag, à paraître en 2018.

4. Autres articles :

5. Rapports d’expertise :

  • « Apprendre à aimer la musique classique », in Rapport sur le projet DEMOS réalisé par l’IRMM dans le cadre d’une convention avec la Philharmonie de Paris, mars 2015.
  • « Die Arbeit der Techniker » et « Wann ist ein Festival gelungen ? », in Perspektiven auf den Bundeswettbewerb Creole – Weltmusik aus Deutschland 2008/2009, rapport sur la finale du concours-festival Creole à Berlin, 2009.

6. Comptes rendus :

  • « The Oxford Handbook of Applied Ethnomusicology de S. Pettan et J. T. Titon (dir.) », in Cahiers d’Ethnomusicologie n°30, 2017, p. 230-234
  • « The Ethnomusicology of Western Art Music de Laudan Nooshin », in Cahiers d’Ethnomusicologie n° 29, 2016, p. 230-233
  • « Anthropology Now and Next: Essays in Honor of Ulf Hannerz de Thomas Hylland Eriksen, Christina Garsten et Shalini Randeria (dir.) », in Social Anthropology/Anthropologie Sociale, mai 2016, vol. 24 n°2, p. 255-257
  • « Cloé Drieu, Écrans d’Orient : Propagande, innovation et résistance dans les cinémas de Turquie, d’Iran et d'Asie centrale (1897-1945) », in Cahiers du monde russe n°56/4, 2015, p. 921-925
  • « Cairo Pop. Youth Music in Contemporary Egypt de Daniel Gilman », in Social Anthropology/Anthropologie Sociale, août 2015, vol. 23, Issue 3, p. 411-412.
  • « Paroles mélodisées. Récits épiques et lamentations chez les Yézidis d’Arménie de Estelle Amy de la Bretèque », in Social Anthropology/Anthropologie Sociale, novembre 2014, vol. 22, Issue 4, p. 522-523.
  • « Every Day's a Festival ! Diversity on Show de Susanne Küchler, László Kürti et Hisham Elkadi », in Social Anthropology/Anthropologie Sociale, février 2013, vol. 21, Issue 1, p. 128-129.
  • « La Passion musicale de Antoine Hennion », site Internet « Nonfiction », juin 2008 (Url : http://www.nonfiction.fr/article-1271-p1-lespace_de_lecoute.htm).

7. Traductions :

 

 
Joomla SEF URLs by Artio