Marta Amico
Marta Amico
1024

En bref

Research Fellow
King's College London - Music Department
European Union - Marie Sklodowska Curie Program
•Musiques du monde, globalisation, identité •Musique, conflits armés, maintien de la paix •Patrimonialisation, festivals, diversité culturelle
Afrique: Mali, Sahara, touaregs
Europe
Afrique

Recherches

Après une thèse sur la fabrique mondialisée de la musique touarègue, les travaux plus récents de Marta Amico étudient les processus de création et de patrimonialisation musicale qui se composent dans des contextes de conflit armé, notamment au Mali, dans le Sahara et en Afrique de l’Ouest. Elle enquête d’une part sur les musiciens et les pratiques musicales du Nord du Mali qui, depuis 2012, se déplacent sur les scènes nationales ou à l’extérieur du pays, d’autre part sur les programmes internationaux voués à la protection et la reconstruction du patrimoine immatériel malien. Plus largement, elle s’intéresse aux relations entre musique, identité, globalisation, politiques culturelles et maintien de la paix. 

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture:

* (accepté), « Musiciens rebelles ou musiciens pour la paix? Orchestrer le Mali dans les performances musicales du conflit », Politique Africaine.

* (accepté) avec LE CALVE Maxime, LISACK Lucille, OLEKSIAK Julie, « Des enfants musiciens comme projet de société ? Enquête collective sur le projet Démos de la Philharmonie de Paris ». Cahiers d’Ethnomusicologie.

* 2016, « La résistance des Touaregs au prisme de la World Music », Cahiers d’Etudes Africaines, n. 224, p. 821-844. [Article adressé à la commission en cas d’audition].

* avec DESPRES Altaïr, 2016, « Migrer à contre-courant. L’exemple des résidents culturels européens en Afrique de l’Ouest », Cahiers d’Etudes Africaines, n. 221-222, p. 367-389.

* 2014, « Labelliser le désert, recomposer le Mali, mixer les diversités du monde. Un  festival à l’épreuve de la réconciliation », Cahiers d’Ethnomusicologie, n. 27, p. 189-202. [Article adressé à la commission en cas d’audition].

Chapitres d’ouvrages collectifs  à comité de lecture:

* (à paraitre 2017), « The play of ethnicity. Musical representations, power and belonging during the Malian armed conflict », ed. C. Rivers N’Daliko and S. Anderson, Art of Emergency. Aesthetics and Aid in African crises, Oxford University Press.

* (à paraitre 2017), « Verdi à La Courneuve. Une musique de l’Autre?  », ed. D. Laborde et G. Delebarre, Le projet Démos. Education musicale et citoyenneté, Editions de la Philharmonie de Paris.

* 2017, « Les Touaregs à l’antenne. Musique et recompositions politiques entre les scènes internationales et le Sahara malien », ed. S. Boulay et F. Freire, Culture et politique dans l’Ouest saharien (Mauritanie, Mali, Sahara Occidental). Art, activisme et Etat dans un espace de conflits. Leiden, Brill Editions. [Article adressé à la commission en cas d’audition].

* 2015, « Les voix du Mali à l’épreuve du conflit. Ensembles musicaux, diversité culturelle et identité nationale », ed. J. Roda et D. Moisa, La diversité des patrimoines. Du rejet du discours à l’éloge des pratiques, Collection Nouveaux Patrimoines, Montréal, Presses de l’Université de Québec, p. 65-80.

* 2013, « The Staged Desert: Tourist and Nomad Encounters at the Festival au Désert », ed. S. Krueger et R. Trandafoiu, The Globalisation of Musics in Transit: Music Migration and Tourism. London, Routledge, p. 86-101.

   Chapitres d’ouvrages collectifs sans comité de lecture :

* 2016, « Trajectoires d’exil et tradition touarègue en création au Sahara malien », Cahiers du Labex CAP, Editions de la Sorbonne, n. 3, p. 15-35.

* (à paraître 2017), « La recréation des fêtes Bozo du Mali sur la scène parisienne », ed. D. Laborde, Musiques du monde à Paris. Ethnographies du Festival de l’Imaginaire.  Paris, L’Harmattan.

   Comptes rendus d’ouvrages: 

* (à paraître 2017), Cahiers d’Etudes Africaines. [Rosa de Jorio, 2016, Cultural Heritage in Mali in the Neoliberal Era, University of Illinois Press].

* 2014, Revue MUSICultures, Université de Montréal. [Emmanuelle Olivier, dir, 2012, Musiques au monde. La tradition au prisme de la création. Paris, Ed La Deleatour].

Rapports:

* 2015, Rapport d’expertise du projet « Traditions musicales du monde » pour la Philharmonie de Paris

* 2014, Coordination scientifique du rapport « L’orchestre pour exister ensemble ? DEMOS au cœur de la Cité », rédigé par 14 jeunes chercheurs en sciences sociales de l’EHESS pour la Philharmonie de Paris

Rédaction du chapitre 1 : « Telemann à la Courneuve. Une musique de l’Autre ? »

* 2013, Deux rapports d’expertise pour la Fondation de France sur les enjeux de la démocratisation culturelle dans le champ musical

* 2013, Rapport d’expertise pour le réseau Zone Franche, sur les musiques urbaines à Bamako (Mali)

Livrets - catalogues :

* 2011, « Ishumar. New Tuareg Guitars », livret de CD, Reaktion.

* 2014,  « Les Touaregs au prisme de la musique. Des années 1960 à nos jours », Catalogue de l’Exposition « Touaregs. Regards croisés ». Musée de la Ville de Cahors. 

Enseignements

                    Université de Bamako (2016-2017)

Cours Magistral, Anthropologie de la culture et des pratiques artistiques, Niveau Master. Dans le cadre d’un partenariat avec l’IRD (Institut de Recherches sur le Developpement)

Université de Paris XIII (2015-2016)

                    Cours Magistral, Anthropologie générale, niveau Licence

                   Université de Paris V - Descartes (2015-2016)

                    CMTD, Médiations culturelles, niveau Licence/DU

                    Université de Hildesheim / Hannover Hochschule für Musik Theater und Medien (Allemagne) (2015-2016)

                    Cours Magistral, Ethnomusicology Today, niveau Master (en anglais)

  Labex CAP (Création Arts Patrimoines), Paris, France (2013-2014)

  Fictions et frictions culturelles : art et patrimoine en action, niveau doctoral

 

 

Parcours

Marta Amico completed a M1 in Ethnomusicology at Paris IV-Sorbonne and a M2 in Anthropology at Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales EHESS in Paris. She remained at EHESS for her PhD – The Making of Tuareg Music. A sound of the desert seen to the lens of World Music (2013)- which explored the globalisation of the Tuareg musical label and its connections with politics and identity. Between 2013 and 2016 Marta was post-doc at the Quai Branly Museum in Paris, than at the House of Human Sciences Foundation in Paris (FMSH), being affiliated for nine months to the Center for World Music, University of Hildesheim (Germany). During that time she published a number of journal articles, pursued two new projects – one on the symphony orchestras for disadvantaged children organized by Paris Philharmonic; another on Malian musical stages during the armed conflict – and took part on a large-scale collective research project about Malian post-conflict policies for the French Research Institute for Development (IRD).

She also taught undergraduate and postgraduate lecture courses in Ethnomusicology, Anthropology, Cultural Mediations and Cultural Politics at University of Paris V Descartes, University of Paris XIII, University of Hildesheim (Germany) and University of Bamako (Mali).

Joomla SEF URLs by Artio