Pierre-Eugène Sitchet "Gino Sitson"
Pierre-Eugène Sitchet "Gino Sitson"
1378

En bref

Vocaliste-compositeur.
Docteur en musicologie de l'Université Paris-Sorbonne
Transmission, survivances, mémoire, esthétique sonore, oralité, improvisation
Guadeloupe, Afrique centrale, Afrique de l'ouest, Caraibes.
Afrique

Recherches

Transmission de deux valeurs esthétiques dans le Gwoka, genre musical guadeloupéen : le « santiman » et la « lokans »

Né en Guadeloupe au XVIIe siècle avec l’esclavage transatlantique, le Gwoka se fit à l’origine musique de résistance à une acculturation forcée violente et occasion de préserver un héritage culturel. Accordant une large place à la voix, cette pratique musicale – qui s’appuie sur le triptyque tambour-chant-danse et dont le socle est la langue créole – a été transmise de génération en génération. Quelques familles ont su préserver ce genre musical. Parmi celles-ci, les Geoffroy – originaires de la région des Grands Fonds et spécialisés dans les chants de veillées et le bouladjèl. Cette recherche doctorale s’intéresse aux modalités de transmission du santiman et de la lokans, deux valeurs esthétiques propres à cette tradition orale. Nous examinons ces propriétés expressives en nous appuyant sur des observations ethnographiques et sur des enregistrements sonores réalisés in situ – ces derniers faisant l’objet d’analyses comparatives réalisées notamment à l’aide de sonogrammes. Nous avons choisi comme étude de cas la famille Geoffroy, autrement dit un processus de transmission en contexte endoculturel. Nous explorons en outre la question de la filiation entre Gwoka et musiques traditionnelles africaines. Sont également examinés les enjeux identitaires sous-jacents à cette tradition orale – terreau pour la communauté Gwoka d’une affirmation de son africanité et / ou de sa « guadeloupéanité ». Nous nous intéressons à cette esthétique sonore en tant que pratique d’appartenance associée à une mémoire collective.

 

 

Publications

www.ginositson.com

 

Franco-américain d’origine camerounaise, Gino Sitson est vocaliste, compositeur et chercheur en musicologie.

Il est Ambassadeur de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF Cameroun).

Ses travaux portent essentiellement sur la cognition musicale, les propriétés expressives de la voix et le processus de transmission des musiques de la diaspora « noire ». Parmi celles-ci, il s’intéresse tout particulièrement au Gwoka guadeloupéen. Il termine actuellement une thèse de musicologie à l’Université Paris-Sorbonne. Il a enseigné notamment à Columbia University (New York), Florida Memorial University (Miami), Long Island University (New York), Queens College (New York), University of Panama City (Panama).

 

Gino Sitson est auteur-compositeur de sept albums solo.

 

VOCAL DELIRIA (1996, Polycocal Records/Night & Day) figurait parmi les vingt-et-un meilleurs disques du mois de mai 1996 du magazine Jazzman...

 

SONG ZIN... VOCADELIC TALES (2000, Piranha Rercords) a été classé par le Los Angeles Times parmi les dix meilleurs albums jazz de l’année 2002...

 

BAMISPHERE (2005, 18th & Vine / Allegro) a été pré-nominé aux Grammy Awards en 2008...

 

WAY TO GO (2009, Alessa Records)

 


VOCAL DELIRIA II – LISTEN (2013, Buda Records-Universal France)

 


VOISTRINGS (2014, Buda Records-Universal France)

 

 

BODY & VOICE, septième album, est sorti en septembre 2016 chez Buda Records-Universal France.

 

NOUVEL ALBUM :

 


BODY & VOICE (2016, Buda Records-Universal France)

Vingt ans après VOCAL DELIRIA – son tout premier album dans lequel figurait le célèbre morceau « Makalapati » – Gino Sitson offre au monde BODY & VOICE, un opus de la même veine, entièrement a cappella et solo.

Cet album est dédié à de jeunes êtres humains en souffrance. Les enfants de la rue – du Cameroun et du monde entier.

BODY & VOICE est un florilège de seize titres enregistrés au cours des vingt dernières années par cet artiste prolifique. Dans la lignée de ses précédents projets, cet inlassable explorateur de l’organe vocal y fait vibrer et se chalouper avec virtuosité de subtiles acrobaties vocales. Essaimant des réflexions vivifiantes, ce septième album se veut appel à l’éveil et invitation à cultiver l’altruisme.

En 2006, Gino Sitson s’est vu décerner le titre de Cultural Arts Ambassador de la ville de Miami (Floride) et celui de citoyen d’honneur de cette ville.

Gino Sitson écrit des musiques de films, des spots publicitaires, des habillages d’antenne et des jingle pour la télévision et la radio. Il a composé pour le dessin animé Dora The Explorer (Nickelodeon).

Il figure dans le documentaire The Music Instinct. Science and Song (2008, PBS) aux côtés de Bobby McFerrin, Daniel Levitin, Oliver Sacks, Daniel Barenboim et Yo-Yo Ma.

Il s’est produit plusieurs fois dans la mythique salle du Carnegie Hall – avec son propre groupe et avec des artistes prestigieux.

En tant que vocaliste, il a notamment collaboré avec Manu Dibango, Ron Carter, Papa Wemba, John Scofield, Wally Badarou, Geri Allen, Bobby McFerrin, David Gilmore, Ray Lema, Frank Wess, Craig Harris, Wallace Roney, John William, Mario Canonge, Antoine Roney, Oliver N’Goma, Exile One, Steve Potts, Emeline Michel, So Why? (featuring Youssou N’Dour, Papa Wemba, Wally Badarou, Jabu Khanyile & Bayete, Lourdes Van-Dunem, and Lucky Dube), La Compagnie Créole, Kan’nida...

Il est membre de l’American Musicological Society, de l’American Society for Ethnomusicology, de la Chamber Music America, de la Société Française d’Analyse Musicale, d’EthnomusiKa, de la Société française d’ethnomusicologie et de la Caribbean Studies Association.

Il vit à New York.

 

 

EXTRAITS DE PRESSE (SELECTION)

« An extraordinarily pliable voice in settings rich with melody, emotion and rhythm. his gift for melody and his persuasive powers for interpretation establish an instant connection for listeners. always fascinating. »
Don Heckman

LOS ANGELES TIMES

« Gino Sitson s’affirme comme le plus talentueux des chanteurs africains dans le contexte du jazz. Virtuose dans l'art d’associer polyphonies pygmées, poly-rythmies et polytonalités diverses à l'improvisation jazzistique, il réussit à définir un projet décidément original. [...] Sitson tient les promesses de "Vocal Deliria" et "Song Zin". Sensible à la pensée et à l’exemple d’hommes remarquables (Martin Luther King, Malcolm X, Nelson Mandela, Charles Mingus), Sitson transmet en langue medumba ses messages de liberté, de tolérance, de justice, de créativité. [...] Portés par des acrobaties vocales, subtiles et ludiques... »

Francisco Cruz

JAZZMAN

« Sortie française de Bamisphere, le troisième opus du Camerounais installé à New York. Virtuosité et liberté en sont les maîtres-mots. L’Afrique et le jazz y servent de prétexte pour un ultime numéro d’acrobatie vocale aux messages clairs et sans complexes aucuns. »
Soeuf Elbadawi

RFI MUSIQUE

 

« There are few musicians who can come anywhere near Gino Sitson in vocal acrobatics and dexterity. »
Daniel Brown
MONDOMIX

 

CONFERENCES/ SEMINAIRES/ PUBLICATIONS

– Novembre 2017:  (to be published) Bibliographie commentée de la musique guadeloupéenne (1635-1848) /Annotated bibliography of the music from Guadeloupe (1635-1848), Centre de Musique et de Danse Traditionnelle et Populaire (Rèpriz), Pointe-à-Pitre, Éd. Nestor.

– 14-16 juillet, 2016: « L’improvisation, acte poïétique et élément fondamental dans la lokans », in Les Rencontres de la Tour de Guet, 2ème édition, La Beaudélie-France.

– 28-29 mai, 2016: « From Transcription to Signal representation : Pitch, Rhythm and Performance », in International Conference on Technologies for Music Notation and Representation (TENOR), Cambridge, U.K. Avec Marie Tahon.

– 02 mai, 2016: “Quelles relations un artiste porteur des musiques traditionnelles établit-il avec le politique ?” in Colloque : Regards croisés sur les processus de transmission des musiques traditionnelles de la francophonie. Poitiers, Maison des sciences de l’homme et de la société. France.

- 11-15 avril, 2016: « La nasalité dans le répertoire Gwoka de la Guadeloupe/Nasality in Gwoka repertoire from Guadeloupe », in Congrès Français d’Acoustique, Le Mans-France. Avec Marie Tahon.

– 31 mars-02 avril, 2016: « Le voisement dans le Gwoka : entre le parlé et le chanté/Voicing in Gwoka : between speaking and singing », In: Journées d’Informatique Musicale, Albi-France, 2016 : 153-159. Avec Marie Tahon.

– février 2016: « Le Gwoka : de l’Unesco aux nouvelles perspectives », Africultures, 2016, article n°13466.  http://www.africultures.com/php/?nav=article&no=13466

- 13 février, 2016: « L’Afrique une altérité complexe dans l’univers du Gwoka », I2M Sup de Co, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe.

- 06 & 07 novembre, 2015 : De l’intérêt d’un enseignement de l’analyse musicale d’une œuvre à travers différents prismes. Analyses croisées de deux pièces musicales du répertoire Gwoka de la Guadeloupe. “JAM – Journées d’Analyse Musicale 2015” Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris- France. Avec Marie Tahon.

- 02 & 03 novembre, 2015 : Interest of a mixed approach combining paradigmatic method and signal processing. Case Study: Analysis of two musical pieces of Gwoka from Guadeloupe. Colloque international: « Des outils et des méthodes innovantes pour l’enseignement de la musique et du traitement du signal » – CIEREC EA-3068 with GRAME Jean Monnet University, Saint-Etienne – France. Avec Marie Tahon.

- 09 mai, 2015 : Endoculturation du Gwoka. Le cas de la famille Geoffroy, lignée de chanteurs de veillées et spécialistes du Boulagyel. Amphitheatre Michelet. Paris-Sorbonne University.

- 08 août, 2014: « La place de la voix dans un spot publicitaire radio ou télé », Comment la musique impacte la publicité ?, Agence Julien Douala-Cameroun, Douala (Cameroon).

- 12 juillet, 2014 : Diffusion et promotion des musiques et danses de Guadeloupe aux USA : regards croisés. Centre Sonis- Guadeloupe.

- 16 mai, 2014 : Analyse d’une valeur esthétique du Gwoka: la “lokans ” Maison de la Recherche, Paris-Sorbonne University.

- 23 mai, 2013 : “Processus de transmission et esthétique sonore dans le Gwoka, genre musical guadeloupéen. Maison de L’Amérique Latine, Paris-France.

- 20 octobre, 2012 : “Processus de transmission et esthétique sonore dans le Gwoka, genre musical guadeloupéen”, Journées doctorales d’ethnomusicologie. Paris-Sorbonne University, France.

- 31 mai, 2012: “Le Gwoka comme pratique d’appartenance et de citoyenneté”, Carribean Studies Association, 37th Annual Conference, Le Gosier, Guadeloupe.

- 27 april, 2010: “The languages of improvisation” Guest lecturer at Columbia University, New York.

- 11 novembre, 2008: “African and American Trans-Atlantic Musical Crossings.“ African-American influence on African music to day”, Long Island University, New York.

- 02 mai, 2006: “Is it World Music or French Music?”, Borough of Manhattan Community College, The City University of New York.

Enseignements

DEPUIS 2000:

 

Enseignant (ateliers vocaux)
–New York : Long Island University, The New School University, Museum for African Art, New South Bronx Center, University Settlement (United Neighborhood Houses of New York), New York Cares (P.S 192), West Park Presbyterian Church... –États-Unis (hors New York) : Florida Memorial University (Miami), Puerto Rico Conservatory of Music (San Juan, Puerto Rico), ADEM Genève (Suisse)...

 

–Hors Etats-Unis : University of Panama, Creole Blues Festival (Guadeloupe), Ambassade du Japon (Port of Spain, Trinidad), Akbank Sanat Culture Centrum (Istanbul, Turkey), Hot Brass Jazz Club (Avignon, France), REMY Festival (Yaounde, Cameroun), Liezen Music School (Autriche).

Parcours

Docteur en musicologie
Université Paris-Sorbonne (Paris 4)

Sujet: Transmission de deux valeurs esthétiques dans le Gwoka, genre musical guadeloupéen : le « santiman » et la « lokans »

Sous la direction de Monsieur le professeur Jean-Marc Chouvel.

Joomla SEF URLs by Artio