Rémi Boivin
Rémi Boivin
875

En bref

Doctorant
Sociologie des musiques populaires ; catégorisations génériques; scène locale ; outils numériques
Lyon ; Marseille
Europe

Recherches

- Production en cours d’une thèse traitant de la catégorie « musiques populaires » à travers l’analyse sous forme d’enquête de terrain d’une scène locale dans un quartier du centre-ville de Marseille aujourd’hui : "la plaine". En se focalisant sur la dimension relationnelle entre des collectifs d'acteurs particuliers et des formes musicales spécifiques territorialement situées - en s'attachant à décrire les différentes formes de médiations et de mise en contexte de musiques « populaires » rencontrées, il s'agit de dépasser l’appréhension par genres musicaux afin d’avancer dans la compréhension de la catégorie de « musiques populaires » en tant que catégorie « hyper générique » ou « d’ensemble » et ainsi mieux comprendre ses processus d’implémentation et ses logiques de circulation. Le rôle des nouvelles technologies et des outils numériques pour communiquer ou publiciser des propositions musicales sera pris en compte, en ce qu'il permet d'avoir des informations concrètes sur  l'ambivalence des modes d'inscription et d'affiliation des acteurs se saisissant de propositions musicales recouvrant la même appelation de "musiques populaires". 

Recherches passées:

- « Les pratiques d’écoute de musiques actuelles des jeunes de la région Rhône Alpes : étude comparée des publics Hip-Hop et Electro/club. », mémoire de Master 2 Recherche en Sciences de l’Information / Communication Parcours Publics & cultures, 2011.

En quoi l’appartenance des publics à une culture musicale rend-t-elle possible le marquage identitaire et favorise-t-elle ainsi l’attribution d’une « place » dans la société ? Par quelles modalités les jeunes s’inscrivent-ils dans des dispositifs spécifiques de communication et pour quelles raisons? Cette étude se déploie à partir d’un double questionnement : en interrogeant d’une part les processus mis en œuvre à travers les pratiques d’écoute musicale des jeunes et en s’intéressant d’autre part aux valeurs et aux codes des cultures hip-hop et électro. La finalité sera d’expliciter le lien entre le rapport à la musique et les formalités de socialisation chez les jeunes aujourd’hui.  

- « Musique enregistrée et modèles économiques : L’impact des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. », mémoire de Master 1 Sciences de l’Information / Communication, 2010. 

Par l'analyse de l'état du modèle traditionnel de la musique enregistrée (celui du disque) ainsi que son traitement au niveau juridique, il s'agit de mieux comprendre le fonctionnement et l'organisation du nouveau modèle mis en place par le numérique afin de faire transparaître ses caractéristiques propres au niveau économique et technique, et la réalité d'une période de transition entre un modèle traditionnel encore fortement ancré dans notre société et un nouveau modèle économique émergeant qui n'est donc pas abouti et qui cherche toujours sa place dans l'offre de musique malgré une forte présence dans les usages des consommateurs. 

Publications

- Boivin Rémi, « « Ethnomusika : Musique, danse & engagement » », Volume ! 1/ 2014 (10:2), p. 216-217 URL : http://www.cairn.info/revue-volume-2014-1-page-216.htm

Enseignements

Depuis septembre 2014 : Chargé de cours à l'ICOM, l'institut de la communication à l'université lyon II, en licence de sciences de l'information et de la communication.

Septembre 2012 / Janvier 2013 : Enseignant vacataire pour le département de sociologie à la faculté de lettres d’Aix en Provence (Aix-Marseille Universités).

 

 

Parcours

Expériences professionnelles

Depuis septembre 2014 : Chargé de cours à l'ICOM, l'institut de la communication à l'université lyon II, en licence de sciences de l'information et de la communication.

Janvier / Juillet 2014 : Chargé de validation à Calenda (« le calendrier des sciences humaines et sociales ») au sein d’Open Edition (CLEO).

Mai / Juin 2013 : Assistant dans le travail de traitement de données empiriques dans le cadre de projets de recherche postdoctorales.

Septembre 2012 / Janvier 2013 : Enseignant vacataire pour le département de sociologie à la faculté de lettres d’Aix en Provence (Aix-Marseille Universités).

Formation

Depuis octobre 2013 : Co-organisation de l’atelier des doctorants du centre Norbert Elias à l’EHESS Marseille.

Septembre 2013 : Participation à l’école d’été de l’EHESS axée autour du thème : « La culture, un nouvel enjeu urbain ? ».

Septembre 2012 : Obtention de la bourse « aires culturelles » d’aide à la mobilité de l’EHESS et réalisation d’un travail d’enquête de terrain d’un mois à New York.

2011 / 2012 : Début de doctorat de sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Marseille sous la direction d'Emmanuel Pedler. 

2010 / 2011 : Master 2 Recherche en Sciences de l’Information / Communication à l’université Jean Moulin Lyon 3 Parcours Publics & cultures. Mention bien et réalisation d’un mémoire de 120 pages intitulé « Les pratiques d’écoute de musiques actuelles des jeunes de la région Rhône Alpes : étude comparée des publics Hip-Hop et Electro/club. »

2009 / 2010 : Master 1 Sciences de l’Information / Communication à l'Université Lumière Lyon II : réalisation d’un mémoire de 100 pages intitulé « Musique enregistrée et modèles économiques : L’impact des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. »

Joomla SEF URLs by Artio