Clara Biermann
Clara Biermann
3724

En bref

ATER en anthropologie à IHEAL - Paris 3 Sorbonne Nouvelle
Docteure en ethnomusicologie de Paris Ouest Nanterre
Associée au CREM et au CREDA
Processus de création - musique et politique - expertise musicale
Montevideo, Uruguay.
Amérique du Sud

Recherches

Dans sa thèse doctorale, Clara Biermann a proposé une étude sur les musicien(e)s et les danseur(se)s afro-uruguayen(ne)s considéré(e)s comme les spécialistes du candombe, le genre musico-chorégraphique emblématique de la culture afro-uruguayenne.

Dans un contexte d’appropriation nationale du candombe, marqué par l’adoption de politiques patrimoniales qui s’appuient sur cet engouement pour lutter contre les discriminations raciales en Uruguay, ces deniers revendiquent leur propriété sur cette pratique. Sa recherche analyse les positionnements et les pratiques de ces musiciens et ces danseuses afro-uruguayens qui défendent une mémoire culturelle propre et des savoir-faire spécifiques, ou qui retravaillent l’« africanité » du candombe, par le biais d’appropriations de matériaux sonores, gestuels et narratifs issus d’autres cultures musicales et des religions afro-brésiliennes qui sont pratiquées en Uruguay depuis les années 1960. L’analyse diachronique du candombe, de son usage comme instrument politique et de ses pratiques créatives, permet de saisir les enjeux, les valeurs et les identifications dont le candombe fait l’objet, ainsi que les jeux de couleurs qui régissent la construction de l’afrodescendance en Uruguay. Au delà, cette thèse s’attache à montrer le rôle joué par les pratiques du domaine du sensible - notion renvoyant à la fois aux effets de la musique et de la danse et à leur relation spécifique aux affects -, dans les processus politiques, dans la genèse des imaginaires collectifs et dans le maintien, autant que dans la réinvention, d’héritages esthétiques singuliers.

Aujourd'hui, Clara Biermann poursuit ses recherches sur les processus de création sur un objet discographique : le premier disque de l’une des plus grandes chanteuses de candombe et militante noire, Chabela Ramírez. Ayant été coordinatrice du projet, Clara Biermann s’intéresse à la fois à une expérience d’ethnomusicologie impliquée et à reconstituer un processus créatif vécu comme l’aboutissement de toute une vie d’artiste pour la chanteuse, tout en étant le résultat d’une création distribuée entre les différents acteurs : l’ethnomusicologue-productrice, les ingénieurs du son français, les musiciens uruguayens. L’étude de ce disque permettra d’analyser les processus de création, les sons et les mots d’un candombe s’autoproclamant comme « authentique », tout en proposant une sociologie des musiciens et une ethnographie du milieu musical du candombe contemporain. 

Publications

2017 (en cours d'évaluation)  « La figure du candombero. Rhétorique des origines et légitimité dans l’espace de pratique du candombe afro-uruguayen », Genèses. Sciences sociales et histoire : La petite musique des origines. Pour une socio-histoire des classifications musicales, en collaboration avec K. Hammou, O. Roueff, T. Bachir-Loopuyt et I. Mayaud. 

2017 (à paraître)   « Faire corps avec les orishas. Création chorégraphique et désir de sacralisation dans le candombe afro-uruguayen », in Emmanuelle Olivier, Création artistique et imaginaires sociaux de la globalisation. 

2016   « De tambores y de amores », disque de la chanteuse Chabela Ramírez, Ed. Perro Anadaluz. Coordination et production. 

2013     « Faut-il avoir des bolas pour faire une « vraie » murga ? Comique de genre et transgression dans le Carnaval de Montevideo, Cahiers d’ethnomusicologie n°26 : Notes d'humour, p. 111-128. 

2013     « Chabela Ramírez Abella (Julia Isabel) », Dictionnaire des Créatrices, Edition Des Femmes – Antoinette Fouque, Paris.

2012     « La voie de Chabela. Trajectoire d’une figure du candombe afro-uruguayen », in Emmanuelle Olivier (éd.), Musiques au monde. La tradition au prisme de la création, Paris, Delatour, p. 47-66.

2011     « Jeux de couleurs dans le candombe afro-uruguayen », in Volume!, n°8-1, Editions Mélanie Seteun, Bordeaux, p. 131-147.

 

Enseignements

Domaine de compétences

Méthodologie universitaire / pratique de terrain / anthropologie américaniste / histoire culturelle et politique de l’Amérique latine / dictature et répression culturelle / ville et territoire / Atlantique noire / afrodescendance / anthropologie du corps / musique et danse / performance.

Enseignements

2016-2017 - ATER en anthropologie à l'Institut de Hautes Etudes en Amérique Latine - Paris 3 Sorbonne Nouvel

CM & TD M1 - Le métier de l’anthropologue et ses méthodes de recherche

CM M2 - De l’esclavage à l’afrodescendance : altérités et pouvoir dans les Amériques

CM M1 - Musique et danse en Amérique latine : expressions sensibles, identifications et pouvoir

CM DELA - Penser l’Amérique latine par la musique

CM L2 - Introduction aux anthropologies européennes et latino-américaines

2016 - Chargée de cours à Université Paris Ouest Nanterre (2016)

L3 Anthropologie des musiques afro-américaines, cours Ethnomusicologie régionale partagé avec J. M. Beaudet

2008-2011 - Monitorat en anthropologie et ethnomusicologie à Paris Ouest Nanterre 

CM de M1 EMAD - Approche anthropologique de la musique (2010 et 2011)

TD L3 - Pratique de terrain (2010 & 2011)

TD L1 - La cuisine des Ethnologues (2010)

TD L3 - Transcrire et représenter la musique (2009), avec Nicolas Prévot

TD L1 - Introduction à l’ethnologie (2009)

Tutorat d’étudiants en master

Iheal Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Janae Lynch : « La marimba afro-colombienne » (M1 recherche), direction Capucine Boidin.

Faustine Léotard « Le Camarao Orkestra, une fenêtre sur la musique brésilienne à Paris » (M1 recherche), direction Capucine Boidin.

Vitor Lourenco Lima Nascimento : « Créer à l’ère du numérique : quelle place pour l’auteur de musique au sein des favelas de Rio aujourd’hui ? » (M1 recherche), direction David Dumoulin.

Chloé Guillouët « Devenir, être et avoir été sportif de haut niveau, une approche anthropologique » (M2 professionnel), direction Capucine Boidin.

Chloé Amate : « Réseaux et imaginaires de la musique électro-folklore latino-américaine » (M2 professionnel), direction Capucine Boidin

Université Paris Ouest Nanterre

2015- 2016 : Vincent Paladines : « Construction de nouvelles identités indigènes par l’influence de la globalisation. Approche audio-visuelle du patrimoine immatériel des Kichwas-Otavalos », mémoire dirigé par Baptiste Buob (CR, LESC-CNRS).

2010-2011 : Marianne Billau : « « It's not just about the suits... », le costume fait-il le Mardi Gras Indian ? », mémoire dirigé par Sara Le Menestrel (CR, CENA – MASCIPO, CNRS).

2010-2011 : Matilde Valencia : « Récit fondateur pour un mouvement urbain à Conakry. L’étranger en quête », sous la direction de Michael Houseman (DE, CEMAf – EPHE).

Enseignements ponctuels

19 novembre 2014 « Le sort des musiques dites « populaires » pendant la dictature en Uruguay (1972-1985) : répression culturelle et stratégies de contournement », séminaire Musique et pouvoir M1, animé par Stéphanie Khoury, Paris Ouest Nanterre.

28 novembre 2014 « Performance et construction de place de la minorité afro-uruguayenne », séminaire Anthropologie de la performance L3, animé par Laura Fléty, Paris 8.

28 mai 2014 « Que font les catégories musicales ? Classements sociaux et rapports de pouvoir » en collaboration avec Olivier Roueff dans le cadre du séminaire Anthropologie du « spectaculaire » et sociologie des processus culturels M1/M2, animé par K. Hammou, I. Mayaud, A. Pequeux, E. Pedler, O. Roueff et J.C. Sevin, EHESS Marseille.

22 mai 2014 « Des tambours dans la ville », séminaire Musique et territoire M1, animé par Rosalía Martínez, Paris 8.

10 mai 2010 « Anthropologie du sensible et approche polyphonique d’un phénomène musical ou comment manier les échelles en ethnomusicologie ? », séminaire Analyse des matériaux de terrain M1, animé par Virginie Milliot, Paris Ouest Nanterre.

15 juin 2009 « Les free parties, une approche par le son » séminaire Anthropologie des jeunes musiques M1, animé par Filippo Bonini, Paris 8.

Parcours

Parcours universitaire

Décembre 2015 : soutenance de la thèse en ethnomusicologie : "Les visages du candombe. Pratiques, création et savoir-faire chez les musiciens et les danseurs afro-uruguayens", à Paris Ouest Nanterre, co-dirigée par Jacques Galinier (LESC-CNRS) et Rosalía Martínez (CREM - Paris 8). 

2008-2015 : doctorat en ethnomusicologie à Paris Ouest Nanterre. 

2007-2008 : Master 2 ethnomusicologie à Paris Ouest Nanterre, Mention Très Bien. Projet de thèse : Se réinventer par la musique. Regard ethnomusicologique sur le candombe afro-uruguayen. Article : En quête de son. Approche ethnomusicologique des free parties

2005-2006 : Master 1 ethnomusicologie à Paris 8, Mention Très Bien : ¡A la calle! A la rue. Les tambours uruguayens de candombe à Madrid

2004-2005 : Maîtrise ethnomusicologie et Licence ethnologie à Paris 8

2003-2004 : Licence ethnomusicologie à Paris 8

2001-2003 : DEUG de musicologie à Paris 8

Contrats de recherche

2012-2013 : membre scientifique de l'EHEHI, Casa de Velázquez - Madrid. 

2008-2011 : allocation de recherche et poste d'enseignant-moniteur à Paris Ouest Nanterre

Projets de recherche collectifs

Depuis 2013 : membre du groupe de recherche "Usages sociaux des catégories musicales", avec Olivier Roueff (CSU-CNRS), Karim Hammou (CSU-CNRS), Isabelle Mayaud (Doctorante EHESS) et Talia Bachir-Loopuyt (MC - université de Tours). 

2012-2013 : membre du collectif multidisciplinaire arts et sciences humaines : « Mouvements et traces. Comment étudier, imaginer, raconter et représenter les migrations ? », Casa de Velázquez Madrid

2008-2012 : membre de l’ANR Globalmus : « Création musicale, circulation et marché d'identités en contexte global » coordonné par Emmanuelle Olivier (CR, CRAL – EHESS UMR 8566 CNRS)

Organisation de colloque

12-14 juin 2013 : colloque international « A corps et voix. Repenser le politique au prisme des pratiques musicales et dansées » pour le festival ethnomusiKa, Petit Bain/musée du quai Branly / Cité de la musique, Paris.

En collaboration avec Laura Fléty (LESC-Nanterre), Julien Jugand (CREM-Nanterre)et Eftychia Droutsa (Paris Sorbonne), pour l’association ethnomusiKa. 

 

 

 

Joomla SEF URLs by Artio