Plateforme multimédia

Extrait du blog humours
Extrait du blog humours
Cliquez ici pour accéder au blog

Cette rubrique était active durant l'année 2012. Elle recensait différents exemples d'humours sonores, en vue de préparer les Journées d'étude 2012. Il s'agissait principalement de documents qui se trouvaient ailleurs sur internet, et que nous regroupions ici afin de faire naître des parallèles ou des contrastes. Les membres de la Société étaient invités à y poster leurs préférés directement, en les accompagnant d'un commentaire introductif et/ou explicatif.

Dans le prolongement de cette rencontre les Cahiers d'ethnomusicologie publient en 2013 un dossier "Notes d'humour". Celui-ci est accompagné d'exemples audiovisuels présentés dans une rubrique séparée sur cette même plateforme.

Paroles melodisees docs
Paroles melodisees docs
Cliquez ici pour accéder à l'interface

Documents accompagnant l'ouvrage d'Estelle Amy de la Bretèque, Paroles mélodisées. Récits épiques et lamentations chez les Yézidis d'Arménie, éditions Classiques Garnier, 2013. Ouvrage publié avec le concours de la SFE. 

Cet ouvrage porte sur un mode ­d’énonciation dans lequel ­l’intonation normale de la parole se voit ­remplacée par des ­contours mélodiques. Chez les kurdo­phones ­d’Arménie –  en particulier les Yézidis – la parole ainsi mélodisée est toujours liée à l’évocation de la nostalgie, de ­l’exil, du sacrifice de soi et de ­l’héroïsme. Elle apparaît dans certains ­contextes rituels, dans les chants épiques, ou ­simplement au détour ­d’une phrase dans les ­conversations quotidiennes. ­S’appuyant sur des documents de terrain inédits ­consultables en ligne sur le site de la société française ­d’ethnomusicologie, ­l’auteur montre que la parole mélodisée joue pour les Yézidis un rôle central dans la construction d’un idéal de vie reliant les vivants aux absents et aux défunts.

Interface pan jumbie
Interface pan jumbie
Cliquez ici pour accéder à l'interface

Documents accompagnant l'ouvrage d'Aurélie Helmlinger, Pan Jumbie. Mémoire sociale et musicale dans les steelbands, Société d'ethnologie, collection « Hommes et musiques », sous l'égide de la SFE, 2012.

Le pan jumbie, c'est tout autant un passionné de pan que l’esprit de cet idiophone mélodique issu de la récupération de bidons de pétrole. Emblématique des steelbands, orchestres de métallophones atteignant une centaine de musiciens à la saison du carnaval, le pan a été proclamé « instrument national » de Trinidad et Tobago, son pays d’origine. La métaphore de possession par une figure inquiétante de l’imaginaire — le jumbie — permet d’aborder la place ambiguë de ces orchestres dans la société, dans ses dimensions historique, politique et musicale. Expression d’une douloureuse mémoire sociale, celle de l’esclavage, elle conduit l’auteur à analyser l’excellente mémoire musicale observée dans ces groupes, malgré les nombreuses contraintes d’apprentissage.
Une exploration pluridisciplinaire de la cognition du musicien met ainsi en valeur différents facteurs intervenant dans le processus de mémorisation : la combinaison du paramètre auditif à une très importante dimension visuelle, facilitant l’accès aux images mentales, la conservation implicite et motrice du schéma des intervalles musicaux, la faveur du jeu collectif. Ce dernier a été analysé par un protocole expérimental inspiré de la psychologie cognitive.
Dotés d’un instrument aux puissants avantages mnésiques, portés par le groupe qui, tel un pan jumbie, transcende l’individu, les musiciens de steelband rivalisent de virtuosité à travers un répertoire bouillonnant d’énergie, en pleine conquête planétaire.

Cahiers d'ethnomusicologie 26 - couverture du volume

Cahiers d'ethnomusicologie 26 - couverture du volume
Documents audiovisuels accompagnant le volume 26 de la revue Cahiers d'ethnomusicologie (« Notes d'humour », coordonné par C. Guillebaud et V. A. Stoichiţă).

Cliquez ici pour accéder aux documents

Ces documents sont également accessibles sur archives.org.

Quatrième de couverture. Existe-t-il un humour sonore ? Qu’il s’agisse de chansons comiques ou de formes théâtrales, la musique est souvent mêlée à des constructions humoristiques. Mais qu’apporte-t-elle au juste ? Ce volume propose des descriptions ethnographiques de différents cas d’humour sonore. Il aborde des répertoires, des pratiques musicales et des techniques d’une grande diversité géographique et culturelle. L’analyse porte sur les modalités propres au sonore et sur ses interactions avec d’autres registres expressifs comme le geste ou la danse. Quels sont les procédés utilisés dans le comique musical (parodie, caricatures, ironie, absurde, etc.) ? Comment les auditeurs les identifient-ils ? Comment l’humour apparaît-il (ou non) lorsque différentes cultures musicales se rencontrent ? Autant de pistes que ce volume explore afin de comprendre les différents processus impliqués dans le comique musical.

Janica Pantiru à la clarinette
Janica Pantiru à la clarinette
Cliquez ici pour accéder à l’interface.

Documents accompagnant l’ouvrage de Victor A. Stoichita, Fabricants d’émotion. Musique et malice dans un village tsigane de Roumanie, Société d'ethnologie, collection « Hommes et musiques », sous l'égide de la SFE, 2008.

En Roumanie, les musiciens professionnels tsiganes animent divers événements publics : mariages, baptêmes, enterrements, soirées de restaurants, rassemblements politiques... Parmi les compétences requises, ils citent fréquemment la ruse, la malice ou encore la diplomatie. Certains adoptent une position plus tranchée, affirmant que la musique jouée n'acquiert de réelle qualité que par cette capacité d'insinuation et d'adaptation. Quel rapport peut-il y avoir entre la négociation, le marchandage, la politique villageoise quotidienne, et les affects variés que suscite la (bonne) musique ? Est-ce parce qu'ils sont professionnels que les musiciens portent ce regard sur leur activité, ou parce qu'étant Tsiganes, un stéréotype bien connu leur attribue, de toute façon, un talent inné pour la ruse et la débrouillardise ? Comment les notions classiques de structure, ornement, mélodie et variante s'accommodent-elles de cette pratique où musiciens et auditeurs placent, au centre de leurs préoccupations, l'efficacité émotionnelle ?
Pour répondre à ces questions, l'auteur croise enquête ethnographique et analyse musicale, à partir d'un petit village tsigane - Zece Prajini - où les musiciens professionnels sont particulièrement actifs... et bavards. Le texte est prolongé par un corpus important de documents audiovisuels et de clés d'écoute interactives, présentés sur un dvd encarté.

image site web geerewol loncke 2Cliquez ici pour accéder au site web Geerewol

Supplément multimédia accompagnant l'ouvrage de Sandrine Loncke,
Geerewol. Musique, danse et lien social chez les Peuls nomades wodaabe du Niger, Société d'ethnologie, collection « Hommes et musiques », publié avec le concours de la SFE, 2015.

Le site web Geerewol présente les chants et les danses qui jalonnent le déroulement des grands rassemblements cérémoniels des Peuls nomades Wodaabe du Niger : daddo ngaanyka. Il se compose de trois parties, ou trois types de documents, qui synthétisent un travail de recherche effectué sous la tutelle du CNRS entre 1997 et 2008 :

1/ une partie « AUDIO » de cinquante plages musicales — et notamment les chants identitaires des treize lignages wodaabe du Niger (jeldugol) —, enrichie d’annotations textuelles, illustrations photos et système de balises permettant de se déplacer dans la structure formelle des pièces ;

2/ en complément du film documentaire La danse des Wodaabe qui accompagne le livre de Sandrine Loncke, une partie « VIDEO », constituée de documents inédits illustrant les principales séquences chorégraphiques et rituelles qui structurent une cérémonie de daddo ngaanyka : danses ruumi, représentations rituelles de yaake et de geerewol, attaque rituelle nocturne inaugurant le lancement d’une cérémonie (dooynaago), dernière yaake avant dispersion (ndubbitaanga), etc. ;

3/ enfin, une partie « AUTRE » référençant différentes ressources sur le monde peul.

Tsiganes musique et empathie (couverture)
Tsiganes musique et empathie (couverture)
Filippo Bonini Baraldi : Tsiganes, musique et empathie, coll. Chemins de l'Ethnologie

Cliquez ici pour accéder à l’interface.

Pourquoi les Tsiganes pleurent-ils en jouant de la musique ? Que se passet-il pendant les funérailles, quand la musique se superpose aux lamentations des femmes ? Par quelles stratégies les musiciens touchent-ils leur public ? C’est à ces questions que tente de répondre Filippo Bonini Baraldi, qui a partagé pendant plusieurs années la vie musicale d’une communauté tsigane de Transylvanie (Roumanie).

L’auteur montre comment musique et pleurs vont de pair et révèlent des tensions entre union et séparation, vie et mort, soi et les autres, en mobilisant des facultés fondamentales : la sympathie, la contagion émotionnelle, l’empathie. Facultés que les Tsiganes exaltent, exacerbent et perçoivent comme identitaires. À partir d’une ethnographie ancrée dans la dimension sensible de la pratique musicale, cet ouvrage propose une réflexion théorique et interdisciplinaire sur les liens entre musique, émotion et empathie.

Le DVD-ROM joint à l’ouvrage contient le film documentaire Plan-séquence d’une mort criée (prix « Bartók » au 24e Bilan du film ethnographique « Jean Rouch »), 4 heures de documents audiovisuels et de nombreuses animations interactives qui permettent de suivre le chemin analytique de l’auteur.

Site de l'Editeur : http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100650190

La plateforme multimédia de ce projet est en cours d'achèvement. En attendant, vous pouvez trouver plus d'informations sur la page du site "Les passés dans le présent".

Le « patrimoine musical des Nanterriens » est un projet initié par l'université Paris Ouest Nanterre et soutenu par la municipalité d'un point de vue financier et logistique. Mené à Nanterre depuis 2012 dans le cadre du Labex « Les passés dans le présent », ce programme de recherche-action en ethnomusicologie mobilise des étudiants encadrés par des enseignants/chercheurs. Il est né du désir d'appliquer au plus proche une discipline forgée au lointain et de s'impliquer dans l'environnement immédiat de l'université, partant de la conviction que la culture est dans chaque maison et de l'hypothèse que la musique et la danse peuvent, non pas toujours adoucir les moeurs, mais créer du lien social.

Parti de l’envie d’appliquer l’ethnomusicologie au plus proche, à savoir la ville qui entoure le campus de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense (UPO), ce projet de recherche-action mobilise une petite équipe d’étudiants de master prenant la ville de Nanterre pour terrain.
Engagé au début de l’année 2010, il émane du master Ethnomusicologie et anthropologie de la danse (EMAD) Pro du département d’Ethnologie, Préhistoire, Ethnomusicologie de l’UPO. Dans une ville pluriculturelle et chargée d'histoire comme Nanterre, certaines personnes ou familles portent un savoir traditionnel remarquable que souvent leurs propres voisins ignorent.

Ce projet concourt à la création d’un corpus audiovisuel en ethnomusicologie sur le patrimoine musical et dansé d’une population. Au-delà de l'archivage de répertoires et de récits de vie, il a pour ambition de valoriser et de faire vivre les pratiques des Nanterriens par l'organisation d'événements, mais aussi par la création d'un site internet et la réalisation d'un webdocumentaire intitulé INOUI, Musiques du monde de Nanterre.

Ce projet permet de développer une formation professionnalisante inscrite dans le cadre et les problématiques du Labex "Les passés dans le présents", tout en établissant un lien entre recherche et grand public. Il est également l’occasion d’inscrire le labex dans le territoire, à partir de la collecte d’archives orales.

Partenaires :

Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative – Centre de recherche en ethnomusicologie (LESC-CREM) ;
Université Paris Ouest Nanterre La Défense-master Ethnomusicologie et anthropologie de la danse (EMAD)
Ville de Nanterre (Maison de la musique de Nanterre)
Labex "Les passés dans le présents" CREM-LESC CNRS
Ministère de la Culture/CNC
Société Française d'Ethnomusicologie

Joomla SEF URLs by Artio