Blog humours

Cette rubrique était active durant l'année 2012. Elle recensait différents exemples d'humours sonores, en vue de préparer les Journées d'étude 2012. Il s'agissait principalement de documents qui se trouvaient ailleurs sur internet, et que nous regroupions ici afin de faire naître des parallèles ou des contrastes. Les membres de la Société étaient invités à y poster leurs préférés directement, en les accompagnant d'un commentaire introductif et/ou explicatif.

Dans le prolongement de cette rencontre les Cahiers d'ethnomusicologie publient en 2013 un dossier "Notes d'humour". Celui-ci est accompagné d'exemples audiovisuels présentés dans une rubrique séparée sur cette même plateforme.

Ici l'exemple de deux quatuors, célèbres, qui mettent leur virtuosité au service du burlesque. On se marre, on admire, on applaudit... Le rire se mêle à l'enthousiasme à la vue de ces artistes qui croisent deux mondes généralement considérés comme antinomiques (exemple du sampling sur la chanson de U2), parodient des "tubes" (le célébrissime "Canon de Pachelbel" en fait les frais) et font des démonstrations de leur technique de jeu redoutable dans des situations invraisemblables (Sarabande de Haendel). Le répertoire choisi est celui de musiques célèbres : le but est bien de démocratiser l'accès au rire en parodiant le milieu des ensembles à cordes, encore perçu comme élitiste et guindé...

L'humoriste Gad Elmaleh termine ici son spectacle par une parodie du chanteur de variété. Plutôt que de moquer (comme il est souvent d'usage) la frivolité des paroles ou encore l'aspect physique du chanteur populaire, il souligne les traits stylistiques distinctifs du genre "chanson de variété contemporaine". Il en caricature les énoncés, l'expressivité, les registres vocaux etc...tout en les commentant dans le même mouvement musical. Il crée ainsi une dynamique précise entre performance et explicitation de la dérision. L'efficacité du show tient aussi au fait que l'humoriste dévoile par-là même ses réelles capacités vocales et pianistiques.

Et dans une veine similaire, voici une série de parodies de chanteurs par les humoristes Kad et Olivier. Réunis sur La compil' des chanteurs inconnus, ces différents personnages (tous prénommés Jean-Michel) ont en commun d'être des "loosers", soit par l'accoutrement, soit par la voix, soit par les tics de comportement, soit par tout cela à la fois...

Jean-Michel Apeupré ressemble au portrait croqué par Gad Elmaleh dans la vidéo précédente (paroles incompréhensibles). La palette s'enrichit ici d'autres personnages. Si certains sont tout à fait vraisemblables, d'autres paraissent en fait assez peu plausibles. La compilation oscille ainsi entre la parodie, qui suppose un référent identifiable, et le pur comique de l'absurde.

Le comédien grec Jimmys Panousis offre cette version du syrtaki (la musique du film Zorba le grec) qui exploite, de façon inattendue, une des potentialités de cette danse entre hommes (dans la version
originale, c’est en dansant ensemble que Zorba et son employeur apprennent à s’aimer – platoniquement).

Version originale

L’incongruité initiale d’un plaisir solitaire orchestrée de façon collective, en public, par une musique d’une régularité solennelle, cède la place à une autre lorsque, avec l’accélération du tempo, le désir désordonné déborde les confins du rythme. La musique et sa mise en scène usuelle sont connues de tous de sorte que tout l’humour réside dans les anticipations déjouées.

Mozart et Bond, le mélange des genres (par la seconde mineure), celui de la musique « sérieuse » et celle de la musique de film « légère ». L’expressivité marquée des visages et du geste musical typiques de la performance classique, participent du décalage.

 

 

 

Joomla SEF URLs by Artio