Où se procurer les Cahiers d'ethnomusicologie ?

Pour s'abonner ou commander un numéro isolé, écrivez à abo@adem.ch. Plus de renseignements sur le site des Ateliers d'ethnomusicologie.

À l'exception du dernier numéro, la revue est disponible en libre accès sur http://ethnomusicologie.revues.org/ (articles en version web). Les versions papier sont archivées par Jstor, ici (jusqu'au vol. 19, 2006) et ici (depuis le vol. 20, 2007).

L'adhésion à la SFE comprend d'emblée un abonnement à la revue.

Cahiers d'ethnomusicologie

Fondés à Genève en 1988 dans le cadre des Ateliers d’ethnomusicologie, les Cahiers de musiques traditionnelles ont pris le nom de Cahiers d'ethnomusicologie en 2007. Ils proposent à leurs lecteurs une publication ethnomusicologique annuelle. Chaque volume est centré sur un dossier thématique, auquel contribuent les meilleurs spécialistes de la discipline. Ces dossiers sont complétés par des rubriques d’intérêt général, entretiens, portraits et comptes rendus. Seule revue francophone d’ethnomusicologie, les Cahiers se sont imposés au cours des dernières années comme un outil de travail indispensable à tout professionnel de la musique, ainsi que comme une lecture passionnante pour les nombreux amateurs des musiques du monde.

CAHIERS 29 Couv P7406 964x1361

CAHIERS 29 Couv P7406 964x1361
L’ethnomusicologie appliquée désigne un courant de la discipline qui se veut impliqué ou engagé dans une forme ou une autre de valorisation ou de coopération, voire d’action sociale ou politique. Elle peut être tournée vers la sauvegarde d’anciennes formes musicales et la revitalisation de leurs cadres d’enseignement, vers l’aide à la formation disciplinaire et à la mise en archives, ou encore vers le développement de moyens, de débouchés et de stratégies de communication inédits pour les musiques qu’elle investit et leurs interprètes.

Cette expression d’ethnomusicologie appliquée

cem 28 couv 964x1361px

cem 28 couv 964x1361px

L’étude du goût musical a rarement été appliquée aux musiques de tradition orale. Ce numéro aborde cette question non pas sous l’angle philosophique ou sociologique, mais d’un point de vue spécifiquement ethnomusicologique. Il s’agit de montrer comment des musiciens de sociétés variées, expriment et manifestent leurs goûts sur la musique qu’ils pratiquent, en fonction de leurs champs d’expérience.

A partir de l’hypothèse qu’il existe partout une conception du « bien chanter » et du « bien jouer » qui sous-tend les divers savoir-faire musicaux,

ce volume aborde les critères du goût musical selon plusieurs méthodes, notamment par l’analyse du vocabulaire des jugements de goût et celle des modalités d’exécution, le tout en relation aux contextes et aux systèmes de pensée locaux. Ce dossier s’attache ainsi à décrire les conceptions vernaculaires du goût musical afin d’explorer le champ des valeurs qu’il manifeste et dont il témoigne.

Les documents multimédia de ce volume peuvent être consultés à l'adresse suivante : www.adem.ch/ce28

Couverture du volume

Couverture du volume
Existe-t-il un humour sonore ? Qu’il s’agisse de chansons comiques ou de formes théâtrales, la musique est souvent mêlée à des constructions humoristiques. Mais qu’apporte-t-elle au juste ? Ce volume propose des descriptions ethnographiques de différents cas d’humour sonore. Il aborde des répertoires, des pratiques musicales et des techniques d’une grande diversité géographique et culturelle. 

Cahiers 27

Cahiers 27
Bien qu’elle s’inscrive dans une histoire plus ancienne, la « festivalisation » des « musiques du monde » a connu un prodigieux essor au cours des vingt-cinq dernières années. Mais au delà de leurs similitudes formelles, ces manifestations n’obéissent-elles pas à des logiques distinctes et parfois même antagonistes ? En quoi se démarquent-elles des concerts « normaux » ? N’évoluent-elles pas au fil du temps, générant chacune des effets singuliers ?

Afin de répondre à ces questions, 

Cahiers-25 : couverture

Cahiers-25 : couverture
« La vie d'artiste » envisage le statut social du musicien, et plus particulièrement du musicien professionnel. Dans certaines sociétés, ce statut est reconnu de longue date, et il fait l'objet de codifications qui déterminent son rôle, ses prérogatives et ses devoirs ; en d'autres cas, la professionnalisation de l'activité musicale est une donnée récente, qui s'est imposée sous l'influence de divers facteurs : nouveaux contextes de performance, nouveaux débouchés, tournées à l'étranger, tourisme, 

Joomla SEF URLs by Artio